Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les gardiens de la galaxie 2
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 2 819 / 232 682 - 1 401 000 - (3 138 000) entrées
BOX OFFICE USA = 146,5 / (388,4) M$
BOX OFFICE Monde = (861,9) M$
 

Un film qui passe trop de temps à s'excuser.... Il suffit d'en analyser l'intro : il s'agit d'une suite, on s'attend donc à ce que les scénaristes mettent le paquet visuellement et en rajoutent un max... et bien le premier combat est génialement mis en fond de scène, flouté, comme pour dire "Excusez-nous, mais on ne mange pas de ce pain là". Absolument génial. Sauf que c'était avant la dernière partie, bouffie d'SPFX, pas forcément du meilleur goût par ailleurs (le visage géant du père et ses transformations multiples et tonitruantes...) où l'excuse première ne tient plus la route. Et tout semble découler de cela : un trop-plein d'effets visuels qui ponctionne dans le scénario, laissant balant des pans entiers, ou bien sacrifiant sur l'autel du tape-à-l'oeil les émotions (vide, même lors du final). Alors certe, nous sommes là pour en prendre plein les mirettes : mais pas au prix d'un fond d'histoire qui ne tient à pas grand chose... Qui tient à quoi d'ailleurs ? Des méchants pas très convaincants qui vont ruiner leur flotte, et par la même assurément se ruiner, pour courser de simples voleurs interstellaires malpolis (jusqu'à la "création", citée dans la scène post-générique : rien que ça !!!). De magnifiques nouveaux E.T. introduits mal habilement et dans un but trop gratuitement comique qui, pour se présenter, expliquent comment ils se reproduisent... sic ! Même si cela m'a beaucoup fait rire. Alors on se dit que, vu l'indigence du concept, il y a forcément anguille sous roche et... bingo, nouvelle excuse : un autre bad guy fait son apparition. Encore un super-méchant qui s'essouffle à courir après la maîtrise de l'univers, même s'il garde pour lui une superbe originalité dont nous ne révèleront rien ici. Dernier pan "méchants" du film, les scènes avec les mercenaires sont franchement ratées : depuis celle avec Sly, pas terriblement utile, jusqu'à la suivante dans le vaisseau, où l'humour ne vole pas très haut (même s'il semble répondre à une scène du 1er tome, où les Gardiens trouvent leur nom). Une fois de plus le scénariste aura la méchante idée de s'en excuser en les faisant dérouiller de la plus belle et excitante des façons. Et, finalement, le fond de cette histoire est celle des "gentils" contre les "méchants", multipliant ces derniers pour combler les vides d'un scénar qui manque de substance. Reste le retour du père, les meilleurs scènes sans aucun doute, bien dans la thématique générale avec celle des deux soeurs ennemis, et plus globalement de la famille ; et trouvant une certaine profondeur mystique. Mais le pauvre J. Gunn, cette fois, peine à sortir le nez de ces FX, écrasé par les scènes gigantesques et storyboardées - sans grande personnalité quand il s'agit de moments posés. Pourtant le film possède son lot de qualités : le spectacle est explosif, les FX sont énaurmes (le jeune Kurt est tellement mieux que le "jeune" Peter...), les clins d'oeil à la pop culture foisonnants, l'apparition de S. Lee et des Watchers (pas importants dans l'univers Marvel, mais tellement excitants !) est carrément top, on ne s'y ennuie pas, on rit beaucoup (la scène du sparadrap : un must), il y a d'excellents moments de cinoche, Yondu / M. Rooker a enfin un rôle à sa mesure et, enfin, la reconstitution biologique du père depuis le stade de simple squelette nous rappelle d'où vient Gunn ! Mais le film fait constamment le grand écart entre le bon et le moins bon (les scènes sur Terre sont atroces !) et GG2 restera un Marvel sympathique mais mineur, faute de réelle profondeur. Pourtant il y avait matière avec toutes ces histoires de famille fascinantes.

NOTE : 12 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-