Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Black panther : Wakanda forever
Budget = 250 M$
BOX OFFICE France = 4 214 / 243 470 - 1 692 000 - ? 000 entrées
BOX OFFICE USA = 181,3 / ? M$
BOX OFFICE Monde = (827,2) M$
 

La course mondiale au vibranium.
Après une introduction simple mais d'autant plus chargée d'émotions (la scène du générique est également un très, très beau moment...) nous allons avoir l'impression d'assister à un nouveau film quelque peu à part : on évoque dans cet épisode l'ingérence des occidentaux et leur façon de s'approprier les richesses du monde comme si tout leur appartenait, comme si tout leur était dû. Le problème est que ceci avait déjà été intelligemment exploité par l'ingénieux premier opus, avec un recul étonnant et un véritable esprit analytique en regard de l'histoire mondiale. Notre Histoire.
Une oeuvre à part ? Wakanda forever peut se targuer d'avoir une espèce d'aura -peut-être l'esprit restant et intègre du 1er film ?- qui risque de froisser certains spectateurs, insensibles à tous ces obscurs rituels tribaux, cette culture africaine toujours mise en avant et ces très nombreuses séquences sous-titrées ; et je dois avouer que je kiffe beaucoup le design de cette nouvelle panthère. Dernière "originalité" : Namor ne joue pas les bad guys ordinaires, se trouvant en quelque sorte attaqué dans son propre royaume et cherchant à sauver les fonds marins et, finalement il se fond bien avec l'esprit de la saga. Mais c'est également là que le film va pêcher grandement.
Car s'il y avait besoin d'adaptation au fameux MCU, le personnage demeurera une pure hérésie pour les fans. Les "atlantes" s'avèrent définitivement trop flashys et rien ne va chez le pourtant très attendu Sub-mariner : depuis son apparition (on l'attendait plutôt avec les FF, voir avec les Avengers) jusqu'en ses origines (un Maya !!!) en passant par son étrange costume (les piercings forcés pour faire moderne...), l'origine de son nom (en réalité : "Le fils vengeur") et son signe de reconnaissance avec les siens. Rien ne va... et ne demeure que le célèbre 'Imperius Rex".
Wakanda forever pâtit d'un scénario on ne peut trop léger où Namor use de ses forces contre le Wakanda alors que sa cible est et reste les êtres humains. Le film est même traversé de scènes un rien génantes (un micro dans les perles ?? Et je ne valide pas le costume de Gundam...), d'un rythme ronronnant entre dialogues et scènes d'action, et d'un comique troupier peu engageant, voir d'acteurs qui forcent le ton (principalement Angela Bassett). Il nous reste les séquences de batailles, globalement réussies, même si, cette fois R. Coogler a du mal à s'exprimer et se laisse broyer par la machine Marvel (Cf. les combats au corps-à-corps du 1er tome). Toujours est-il Wakanda forever gigote et parle beaucoup mais n'arrive pas à soulever de vrais enjeux et, par la même, notre intérêt, se bornant parfois à n'être qu'un défilé de mode au goût douteux.
Terminons toutefois sur la note la plus positive du film : la bande son très fouillée et surtout l'incroyable et bluffante musique de Lugwig Gorransson qui élèvent réellement le film au-dessus de la mélée ; en tous les cas musicalement.

NOTE : 12 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-