Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

X-men : Days of future past
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 3 860 / 248 522 - 1 223 000 - 3 298 000 entrées
BOX OFFICE USA = 90,8 / 233,9 M$
BOX OFFICE Monde = 747,7 M$
 

Quand les X-men viennent concurrencer le Terminator... Voici une petite perle, pas loin d'une certaine forme de perfection tant l'oeuvre est solide sur ses assises, que ce soit devant ou derrière la caméra. Et je voudrais ici à la fois saluer et louer le retour du fils prodigue, du créateur de la saga d'origine, car il n'y a qu'une toute petite poignée de réalisateur dasn le monde qui soit capable de faire un film d'action trépidant où les combats sont d'une telle clarté, ne laissant jamais sur la touche le spectateur, l'invitant presque à y participer et nous faisant sublimement oublier les amateurs modernes du montage staccato ; d'autant plus que le monsieur filme les scènes plus posées en se souvenant qu'il est un véritable auteur et que sa caméra a des choses à nous raconter. Ceci dit, j'ai presque envie de dire que le film n'a pas de défaut : le montage est somptueusement fluide, l'oeuvre est très directe, simple (les mutants meurent dans le futur, alors il suffit de changer le passé pour y remédier) et on sait très bien comment tout ceci se finira, et pourtant il n'y a rien pour nous faire tiquer, nous gêner. Les FX sont prodigieux mais ne bouffent jamais le film : ils sont essentiellement "présent" dans les scènes futuristes. Ces X-men vont plutôt être tournés du côté de la psychologie, et qui dit "psychologie", dit "personnages". Et ils sont la clé de voute du scénario : multiples, certe, mais toujours très équilibrés en temps de présence / utilité à l'avancement de la trame, fortement aidés d'acteurs aussi variés qu'investit. Mystique devient le personnage central, dévoilant toute l'ambiguité qu'on lui connaît dans les comics, Xavier nous surprend de par sa faiblesse, Wolverine est immuable mais secoué par une mission plus diplomatique que combative, la dualité de Magneto est magnifié par l'exceptionnelle -et je pèse mes mots- mise en parallèle final, montage adéquat aidant, entre le futur et le passé ; toute la complexité de ce méchant hors norme explose à notre visage, toute sa tragédie et le destin du monde prennent alors tout leur sens. Car c'est, forcément, de destin qu'il est question : celui que l'on maitrise, que l'on gouverne, que l'on assume tout comme on assume les conséquences de ses propres actes. Le film s'imbrique alors à la perfection dans le grand puzzle "X-men", prolongeant, complètant et épaississsant la mythologie et surtout ses racines, refaisant l'Histoire, tissant une formidable trame où tout se croise sans ne jamais s'emmêler... presque à l'infini dans le mesure où l'ellipse temporelle tant appréciée des scénaristes permet d'envisager des licences quasiment éternelles : enfin, seulement lorsqu'elles sont bien ficelées. Pour en revenir au source de la mytholgie, n'oublions pas que les extraordinaires Sentinelles deviennent la symbolique d'un monde au racisme latent, celui où de fausses races réclament la suprématie de la planète et l'anéantissement de ceux qui soit-disant les menacent, où au fil des âges les bouc-émissaires varient, parfois les anciens dominants devenant les dominés : la menace mutante devient la menace robotique... créée par l'homme, celui qui haïssait ces mêmes mutants ; et on en revient même à un long débat science-fictionnel remontant à Asimov. Un film redoutable d'efficacité jusqu'en sa dernière scène (pas celle post-générique annonçant le bad guy que l'on savait), mais celle où Stryker n'est peut-être pas celui que l'on croit... Brillant.

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

Il faut le dire, je reste partagé sur ce film. Je m'attendais à de grandes scènes d'action comme nous le laissaient entre voir les bandes d'annonces. Le film tourne principalement autour de Wolverine, j'aurais souhaité voir un autre personnage que celui-ci car, en plus des spin-offs il monopolise aussi les films X-Men. Comme je l'ai dit les scènes d'actions manquent un peu dans ce film qui dur plus de 2H30, les seules que j'ai retenu à la hauteur des X-Men étaient les batailles contre les sentinelles au début et à la fin, les deux seuls moments que le spectateur passe dans le futur. En effet les scènes dans le futur qui sont pourtant très intéressantes, auraient pu être développé davantage. De nouveaux X-Men font leurs apparition, les survivants des sentinelles, dont Bishop alias Omar Sy, qui à ma grande surprise ne reste que 5 minutes à l'écran. Malgré tout le film reste un très bon film, avec des acteurs qui sont vraiment dans leurs rôles et une histoire qui tient la route et qui se passe majoritairement dans les années 70. J'ai tout de même hâte de revoir les X-Men dans le prochain film.


NOTE : 16/20

Nick Black (http://cineblog.strikingly.com/)