Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

X-men : Apocalypse
Simon KINBERG
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 2 302 / 87 991 - 690 000 - (1 360 000) entrées
BOX OFFICE USA = 32,8 / (65,1) M$
BOX OFFICE Monde = (249,6) M$
 

Le plus triste c'est que je n'ai que bien peu de chose à dire sur ce film...
On peut objectivement lui reconnaître de bons préceptes de départ : explorant les thèmes prometteurs que sont la lutte contre soi, la lutte contre un passé traumatique ; thématiques, hélas, vite oubliés par les scénaristes. Et à partir de là ce X-men va enchaîner les erreurs : si on peut lui concéder de limiter la portée politique et globale de l'œuvre, plus difficile il sera de lui pardonner cette esquisse de love story qui, pourtant, pouvait s'avérer passionnante alors qu'elle se dilue au fil du récit. Autres détails : plus que toutes autres fois, la Timeline n'est surtout pas regarder de près ! De même la scène de l'accident -plus précisément le montage des dernières séquences- spoile carrément la suite des événements et amenuise le peu d'émotions que pouvait contenir l'histoire.
Mais le véritable talon d'Achille de l'oeuvre c'est sa sur-scénarisation, avec cette arrivée bien à propos d'extraterrestres prétextes, méchants sans substances, amenés grossièrement et prenant le pas sur le côté "intimiste" du développement de l'histoire ; histoire qui use, d'ailleurs, trop souvent d'une psychologique de comptoir, asséné à grand coup de sabot. Ces bad guys auraient, à mon sens, dû rester en parallèle de la trame principale.
A partir de là les scènes broutent, avancent lourdement et le film devient un actioner convenu et sans âme, qui impressionne plus par ces FX que grâce à une Jean devenue invincible et donc sans grand intérêt. Le coeur du problème est que ce Dark phoenix est très mal écrit et ses enjeux sont maigrichons.
Il bénéficie cependant d'une réalisation plutôt intéressante : j'ai coutume de dire qu'un réalisateur qui sait filmer des scènes dialoguées ne peut pas être complètement mauvais ; ces scènes mettent avec justesse Jean Grey au centre du film ; et ces scènes de combat en corps à corps, filmées au plus près, sont vraiment bien senties.

NDLR : Ils vont pas oser nous pondre un film sur Dazzler !?!??

NOTE : 8-9 / 20

La critique des internautes
 

X-men Dark Phoenix est le nouveau film de Simon Kinberg. Au cours d'une mission spatiale Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique qui va la rendre de plus en plus dangereuse pour les autres X-men. Simon Kinberg propose une mise en scène bien rythmée entre scènes psychologiques et scènes d'action haletantes et spectaculaires notamment la scène du train. Le scénario n'est pas suffisamment élaboré et ne permet pas d'installer d'enjeux dramatiques ou de sous- intrigues durant le film. Les personnages principaux, excepté Jean Grey, ne sont pas suffisamment développés ; notamment Vuk incarné par Jessica Chastain dont on ne connait pas les motivations. Niveau casting on retrouve Sophie Turner en Jean Grey tourmentée et cherchant sa place ; Michael Fassbender en Magnéto toujours charismatique, de même que James McAvoy en Charles Xavier essayant de rétablir la situation, Nicholas Hoult impeccable en Fauve. A noter une ambiance sombre et une bande-son signée Hans Zimmer. Au final Dark Phoenix s'avère un bon divertissement mais manquant d'originalité et de profondeur par rapport aux autres films de la saga.

NOTE : 12 /20

John Meyer