Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Transformers 2 la revanche
Détails du film sur InCiné

Michael BAY
(8-9)

Transformers 1 = Transformers 2 ; on ne change pas une équipe qui gagne ! Mais si elle gagne auprès des spectateurs, elle ne l'emportera pas côté critique. Ce film est toujours clairement destiné à un jeune public et si l'on a tout ce que l'on désire visuellement (des robots à tout bout de champ plus originaux et bien fichus les uns que les autres, des effets spéciaux de malade et des explosions itou), si l'on en vient à gratter ce vernis délicat, ce que l'on découvre n'est vraiment pas fameux... car le scénario s'emploie à tuer tout suspens à chaque scène qui en mériterait (les "faux" morts sont carrément pitoyables), à réduire à néant toute intensité dramatique (l'histoire est toujours aussi linéaire et simpliste, la même partie de Risk mais avec plus de monde, ce qui donne un film grossier et mal dégrossi), à effacer tout relief (la revanche ne sera jamais vraiment mise en avant et le spectateur ne tremblera jamais...) et se brisera dans des facilités scénaristiques usées jusqu'à la corde (la clef qui revient pour aider... le scénariste !). Ce film a été pondu par un réalisateur artistiquement né dans une époque de transition où l'on découvre de nouvelles techniques que l'on met en avant au dépend du fond. Faut-il mettre une bonne note à une oeuvre qui est à 85 % le bébé d'ILM ? Même si Bay a dompté ses robots et rendu sa réalisation beaucoup plus claire, il manque l'essentiel à son film : une âme, un enjeu, des rebondissements digne de ce nom... un scénario, quoi ! On en a pour notre argent, il y a des améliorations mais... est-ce que l'argent fait le bonheur ?

 

La critique des internautes
 
Après le carton monumental du premier opus Michael Bay n’a pas du hésiter longtemps avant de se lancer dans une suite de « Transformers » ,après s’être déjà bien lâché sur le premier le cinéaste va encore plus loin dans la démesure et la surenchère d’action et ce film s’impose comme une forme d’apogée de son cinéma Bay pousse toutes ses caractéristiques et excès à leurs paroxysmes.
Le scénario est encore plus minimalistes que dans le précédent volet , pareil pour les personnages , la mythologie ne captive pas plus et la partie comique beaucoup moins efficace ou encore plus bas du front , mais cela fait encore plus ressortir les intentions et fantasmes du réalisateur : faire passer l’action au premier plan plus que jamais.
Les scènes de comédies sont souvent coupée par l’intervention d’une scène d’action sans compter les très nombreux moments de destructions massives et explosions ininterrompues .
Bay avait promis de repousser ses propres limites il le fait jamais autant d’action ne semble avoir été concentrée en un seul film , et en plus Bay sait suffisamment bien lifter tout ça pour proposer un résultat explosif et dévastateur à l’euphorie monstrueuse et pas un truc vulgairement indigeste.
Les effets spéciaux sont exceptionnels , Bay propose des plans qui ont vraiment du style et des scènes d’actions imparable la dernière partie en Egypte fait presque oublier le flux ininterrompu d’action qui ponctuait le premier opus , dans le désert Egyptien Bay fait ce qu’il veut de l’espace et se lâche comme un fou furieux et comme jamais il ne l’a fait auparavant pour 45 minutes monumentales , « Bad Boys 2» et le 1er « Transformers » passe pour des prémisses de ce film en comparaison , des brouillons.
De plus le film bénéficie à nouveau de Shia LaBeouf qui parvient à nouveau à surnager et exister au milieu du film et on retrouve toujours la patte Bay et sa sincérité et naïveté qui rend presque émouvants certains instants du film.
Totalement décomplexé , fun , jouissif et s’assumant totalement pour ce qu’il est ce film ravira les amateurs du cinéma du bonhomme et attirera plus que jamais le mépris de ses détracteurs. Reste à savoir si je ne préfère pas le 1 qui est plus homogène mais ce film propose un plaisir encore plus intense…


NOTE : 16/20

UNKUT

 

Le premier tranformers ne m'avait pas emballé plus que çà, loin de là. Je pensais qu'il n'était pas possible que Bay refasse un film avec si peu d'intérêt. Eh bien si. Transformers 2 a le mérite de ne pas me donner tort, dans la mesure ou ce n'est pas un film auquel on assiste, mais à un jeu video. Sans aucune âme. Sans aucun talent. Ah si, celui de la société géniale de Lucas, ILM, qui réussit il est vrai des merveilles technologiques. Cela suffit-il à faire un film? Non, définitivement. Lucas l'avait compris, puisque c'étaient les effets spéciaux qui servaient ses films, et non l'inverse. Bay n'a semble t il rien compris au 7ème art, puiqu'il met son film aux services des effets spéciaux. Je suis en colère, comment est -il possible avec autant d'argent de faire un film si pitoyable? C'est bien facile, il faut faire la méthode Bay: tout foutre dans l'esbrouffe, dans l'action en veux tu en voila, on emballe le tout avec une "meuf" bien roulée (j'ai nommé Megan Fox, pas très bonne actrice), on sort quelques vannes qui plairont à des ado mangeant du pop corn, on fait une petite morale à 3 francs six sous, on sort le film partout dans le monde avec une promo immense, et y'a plus qu'à récolter la tune, puisque cette technique a super bien marché. Ne soyons pas dupes, ce n'est pas du cinéma, c'est un défouloir qui se vante de produire les meilleures scènes d'action de l'histoire. Comment peut on un seul instant voir ne serait ce qu'une once d'intérêt? Bref, si vous n'avez pas de cerveau, ou si vous aimez voir des robots se battrent pendant plus de 2h, ce film est sans doute pour vous. Il y a des blockbusters US réussis, tranformers n'en fera jamais parti. Car, encore une fois, ce n'est pas çà, le cinéma. Le vrai.

NOTE : 3/20

JUJU