Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Harry Potter à l'école des sorciers
Budget = 125 M$
BOX OFFICE France = 10 649 / 476 831 - 2 317 000 - 9 470 000 entrées
BOX OFFICE USA = 90,3 / 317,6 M$
BOX OFFICE Monde = 974,8 M$
 

Voyage au pays de la magie (et tout ça près de chez vous !) et dépaysement total. Je comprends tout à fait le succès et l'engouement qu’il y a eu pour ce livre (film) tant sa structure nous change vraiment (enfin !) des vieux schémas appliquer à 90 % des oeuvres destinées aux enfants (combat Bien/Mal, bons/méchants, petits problèmes quotidiens et humour photocopié) ; Les gosses du monde entier ont découvert ce monde (bien plus que l’intrigue, reléguée au plan secondaire –bon titre français pour une fois- la présentation est largement mise en avant et c’est tant mieux), hébétés, mystifiés, ils ont suivi ce qui reste avant tout un simple voyage en terre inconnue, un voyage fascinant, plein de ces mystères que l’on croyait bel et bien disparus de la littérature (du cinéma) de jeunesse, peuplé de personnages aussi nombreux que riches (les héros ont des lunettes, sont rouquins et premier de la classe, le « mauvais rôle » échoue à un beau blondinet). Car tout réside dans ces personnages et leurs histoires parallèles que l’on pourrait développer à loisir, dans ce vocabulaire réservé aux véritables initiés, dans ces règles qui régissent avec crédibilité tout un univers, ces créatures et ces espèces légendaires (excellente réappropriation des vieux mythes comme les Trolls –génial ce Troll !-, les Goblins, les vampires, les dragons, les fantômes, les plantes carnivores, les sorciers, les licornes, les centaures ou encore le chien à 3 têtes), ses lieux (Poudlard est fascinant...) et ces objets aussi divers que riches, aussi réels qu’empreint de légende. Alors comment ne pas penser, avec ces allures de saga, de sérial, que ce film comble un vide de 25 ans... celui laisser par une autre saga à la richesse foisonnante : Star Wars (d’ailleurs le vide sera doublement comblé cette année là avec la sortie du Seigneur des Anneaux). Ce sera à n’en point douter le Star Wars de la prochaine génération. Ajoutons que le film ne tient pas seulement dans la puissance de son univers évocateur mais également grâce à un scénario vraiment bien agencé. Passons vite sur deux scènes un peu raté (le jeu et le final) et replongeons-nous dans ce qui est encore pour moi un rêve d’enfant en long métrage. Et en plus c’est le premier bon film de Colombus !

NOTE : 17-18 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-