Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
Budget = 130 M$
BOX OFFICE France = 15 528 / 545 574 - 2 504 000 - 7 139 000 entrées
BOX OFFICE USA = 93,7 / 249,5 M$
BOX OFFICE Monde = 796,7 M$
 

Rassurez-vous, tout est bel et bien là : la ré-appropriation de divers mythes (par exemple le loup-garou ; pour les enfants, c'est une première approche intéressante), les décors merveilleux (Poudlard, bien sûr, mais également une fabuleuse pension) qui vont de pair avec un grand soin des moindres détails (un régal absolu pour les yeux !), une imagination sans faille qui laisse admiratif, de nouveaux profs et des cours très spéciaux, de la magie et des FX à couper le souffle (Buck est une merveille)...etc. Bref : une certaine routine qui s'installe peu à peu. C'est peut-être là que le bas blesse : on rentre moins vite une histoire qui commence à nous sembler trop famillière (les bad boys font les bad boys et rien de plus, les personnages principaux n'ont pas bien plus évolué, la nouvelle prof parait bien fade et peu utile...). Heureusement, le scénario se refait intelligemment une santé en seconde partie, se jouant justement de cet ennui qui a été le notre, et entraine dans son sillage une partie des éléments précédents que l'on croyait sans importance et retournant des situations que l'on imaginait acquises. Le mythe Harry Potter avance, un peu plus sombre il est vrai mais pas tant que celà (l'ombre de la mort plâne un peu, la peur est plus présente, la photo s'assombrit, se fait pluvieuse), Cuaron est un peu noyé dans le flôt potterien et son talent à discerner l'adolescence ne s'exprime pas beaucoup même si son travail est particulièrement soigné. Attention... attention à ne pas trop ronronner Mr Potter...

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-