Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Harry Potter et la coupe de feu
Budget = 150 M$
BOX OFFICE France = 15 320 / 605 591 - 3 089 000 - 7 732 000 entrées
BOX OFFICE USA = 102,7 / 290,0 M$
BOX OFFICE Monde = 896,9 M$
 

Harry Potter 4 amorce un tournant dans la série. Souligné plus explicitement par la nouvelle composition musicale, toujours impeccable, le monde des sorciers devient plus sombre, les intrigues secondaires s'effacent et, paradoxalement, le film n'en est pas forcément meilleur... Pourquoi ? Même si on oublie les débuts classiques des 3 autres épisodes (dans la famille d'Harry, un rien comique) et que l'on entre directement dans le vif du sujet, de façon beaucoup plus dramatique, plus psychologique, plus centrée sur les origines de héros, plus sombre, plus axé sur la maturité sexuel des protagonistes (même Agrid !), l'intrigue qui noue le corps du récit reste fade : on sait très bien qui gagnera le tournoi. Bien qu'on reconnaisse toutes les caractéristiques de l'univers HP (humour bon enfant, légendes réactualisées -les dragons, les sirènes, les démons-), même si son lot de nouvelles recrues fait bonne figure, s'impliquant dans le récit (moins la journaliste que le nouveau prof), Steve Kloves, le scénariste, à du mal à s'en sortir avec ses livres de plus en plus épais, il fait l'effort louable de joindre les bouts, de ne rien oublier d'essentiel, de ne pas bâcler ses scènes et de faire passer l'émotion qui doit être dans le livre (je ne l'ai pas lu !), mais tout n'est pas parfait : les scènes sentent un peu le résumé, elles vont à l'essentiel, s'enchainent bien autour d'un fil rouge mais manque d'un je-ne-sais-quoi, d'une émotion (la mort), d'une force (le combat final) que l'on a du mal à trouver sans se forcer, sans imaginer de quoi il en retourne et, quelque part, sans sortir un peu du film. Rien de grave puisque cet épisode va à 100 à l'heure, les effets spéciaux sont très soignés, comme d'habitude, l'univers est toujours aussi évocateur, l'histoire excitante et l'on suit sans peine, même si tout n'est pas dit, tout ne passe pas. C'est un condensé, mais excellent condensé, avec son lot de grandes scènes. Ne faudrait-il pas rallonger un peu le métrage ?

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-