Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Halloween 20 ans après

Steve MINER
(12)

Oublier les 5 séquelles, voici le haut de gamme du film d’épouvante. Un scénario soutenu –plus axé sur le traumatisme de l’héroïne que sur les scènes tape-à-l’œil- bien écrit et plutôt captivant tout en restant simple, avec de la bonne psycho. Miner nous offre une réalisation haute-tenue qui joue très bien avec l’espace (il s’est amélioré depuis les séquelles de « Vendredi 13 » !) pour un film qui se ménage avant l’explosion finale et l’ultime ( ? n’exagérons rien…) confrontation. Myers reste l’incarnation du Mal pour le cinéma… d’horreur.