Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Battleship
Détails du film sur InCiné

Peter BERG
(6-7)

N'oubliez pas l'argument publicitaire : il n'y a rien d'autre derrière qu'un croisement sans surprise entre Pearl Harbor et World invasion. Et oubliez Rihanna : elle a tout juste deux lignes de "dialogues". Il faut dire qu'après une introduction aussi sirupeuse, levant indubitablement le voile sur ce que sera la suite du film, son déroulement métronomique et son implication sur chacun des personnages, il aurait été difficile d'y croire encore. Bref : on attend les E.T. belliqueux avec moult impatience, même si l'histoire parallèle du marine's handicappé met un peu de beurre dans les épinards. Il fallait bien une structure chronologique simplette pour finir de desservir le film : même si tout le fric est bel et bien sur chaque centimètre carré d'écran, si l'action y est non-stop et si le film ne veut en rien être autre chose qu'un gros divertissement, il ne se distingue absolument en rien des autres invasion extra-terrestres du 7ème art (Skyline faisait presque aussi bien avec 20 fois moins de budget & World invasion ayant débrousaillé le même thème...) si ce n'est par le déploiement de l'artillerie lourde et l'excuse "bataille navale". Une fois la première moitié passée, on semble avoir déjà tout vu et tout compris (mention spéciale tout de même à ces ennemis qui ne tirent que sur ceux qui les menacent), la motivation des aliens n'ayant rien de surprenant (a contrario de ceux vus dans Cowboys et envahisseurs) et leur méthode de guerre étant aussi vieille que le cinéma lui-même. Notre intéret sera donc dégressif et purement visuel : sauf que le festival d'effets spéciaux nous fera vite mal au crâne, effets aussi lourds que parfois ridicules. Voir l'action se dérouler sur l'océan afin d'y adjoindre une licence purement publicitaire ne suffira pas à différencier ce film de ses congénères.

 

La critique des internautes
 



NOTE : -/20

-