Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Terminator renaissance
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 3 168 / 134 602 - 756 000 - 1 557 000 entrées
BOX OFFICE USA = 42,6 / 125,3 M$
BOX OFFICE Monde = 371,4 M$
 

Vous rêviez de découvrir ce qui se passe dans le futur de la saga ? Un générique sublimement réorchestré et vous voilà complètement dans le bain ! Je commencerai par ce qui m'a le plus surpris : McG - un réalisateur qui a un grand souci du détail, met en scène l'action de façon magistrale et s'implique intelligemment dans les scènes qu'il filme, à l'image de ce mini plan séquence lors du crash de l'hélicoptère, au début, et la façon très travaillée avec laquelle il met en scène la poursuite en moto. Mais Mc G nous offre également un film passionnant : si l'on pourrait reprocher au scénario de ne pas nous en apprendre beaucoup sur le mythe en lui-même (pour ceux qui ont vu les 3 épisodes antérieurs), en tous les cas guère plus que ce que l'on sait déjà, ce serait complètement omettre un détail capital à mon sens : Marcus. Un personnage qui apporte beaucoup de sensibilité dans le film, de manière beaucoup plus forte que le T800 de Terminator 2, et dont le rôle (la scène d'introduction ne laisse aucun doute : pas de surprise possible quant à son sort) parait quasiment plus humain, parfois plus que les humains eux-mêmes, volant presque la vedette à Connor et faisant basculer le film, sans l'artifice d'un twist que l'auteur aura cru trop téléphoné, dans de beaux moments d'humanité. Et puis le scénario est malin, il nous concocte quelques surprises, ne laissant pas le fan complètement à la traine grâce à de l'action du tonnerre de Dieu, une découverte extrêmement excitante du futur, une guerre fascinante et un final sublime. Un T4 aussi fort que le T1, c'est dire !

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

J´avais hâte de découvrir enfin le futur de Terminator après l´inutile troisième épisode de la saga. Nouveaux producteurs, nouveaux acteurs, bref on reprend (presque) tout à zéro.
Superbe introduction au film où l´on découvre Marcus un condamné à mort et qui donne son corps à une scientifique condamnée par un cancer en échange d´un baiser. Le pacte est scellé, et les deux se reverront au-delà de la mort, mais dans des états bien différents.
Ce sera Marcus le héros de l´épisode, à notre grande surprise puisque John CONNOR a presque un rôle secondaire.
Au rayon des déceptions, le film est bien trop court. Le réalisateur manque de temps pour développer à la fois son histoire et insérer des morceaux de bravoure qui ne manquent pas dans le film. Car Mc G sait tenir une caméra, c´est clair. Les scènes d´actions sont très lisibles contrairement à un Michael BAY hystérique par moments. Caméra à l´épaule, le réalisateur se régale dans les scènes de la chute de l´hélicoptère, par exemple.
Bien sûr le film picore un peu partout. La découverte de ce monde avec les yeux de Marcus n´est pas sans rappeler quelques scènes de « je suis une légende ». Le collecteur d´humains n´est pas sans rappeler « la guerre des mondes ».
Bref, trop rapidement, tout les héros du film se retrouveront au siège de skynet, et Connor va affronter un « vieil » ennemi, qui semble avoir été elevé aux hormones de croissance, l´occasion de montrer qu´ILM maîtrise toujours les effets spéciaux et le cahier des charges de n´importe quelle production ambitieuse.
La fin, ouverte, laisse présager un Terminator 5, mais sera-t-il produit au vu des coûts colossaux induits par de telles productions ?.
En tout cas, les 200 millions de dollars sont bien sur l´écran, et Mc G démontre qu´il a été fort motivé par ce projet. On en redemande, tant on sent qu´il n´a qu´effleuré tout le potentiel de ce terminator du futur.
Mention spéciale à Sam Worthington grande découverte du film, et future tête d´affiche, et dans une moindre mesure à Christian Bale grand postillonneur devant l´éternel.

NOTE : 15/20

RENAUD

 

Après 2 opus cultes de James Cameron , un 3ème volet décevant et une série Télé , la saga Terminator entend redorer son blason sur grand écran en posant les bases d’une nouvelle trilogie , sans Schwarzie et en recentrant l’intrigue sur la guerre entre les humains et les machines avec désormais John Connor comme personnage principal , le tout situé en 2018 après le « Jugement Dernier ».
Confié aux soins de McG ( Charlie’s Angels ) la réalisation du film était l’une des principales inconnues de ce long-métrage qui avait le mérite de proposer un casting prometteur Christian Bale , Bryce Dallas , Howard , Helena Bonham Carter…Après des photos et des trailers très aguicheurs l’attente vis-à-vis de ce film s’est intensifié et le projet s’est mis à se présenter de mieux en mieux.
Au final si l’on peut faire certains reproches au film dans son ensemble , c’est avec une vraie euphorie que l’on ressort de la projection , un blockbuster au spectacle démentiel qui pose de nouvelles bases et à défaut rivaliser avec les films de James Cameron , c’est une variation franchement intéressante de l’univers de Terminator.
McG propose un univers post-apocalyptique qui envoi beaucoup visuellement grâce à une photographie de grande qualité , des décors travaillés et un univers cohérent qui tranche avec les précédents épisodes.
Au niveau de la réalisation le réalisateur propose des scènes d’actions à couper le souffle et met la barre très haut niveau du spectacle : lisibles et survitaminée grâce à des effets spéciaux dantesques , intenses et franchement immersives , sur ce plan là et d’un point de vue réalisation et d’un point de vue de ce qu’on a pu apercevoir dans les bandes-annonces le film tient toutes ses promesses. Rarement on aura vu autant d’explosion dans un film non réalisé par Michael Bay au passage ,si McG ne se force pas une personnalité il s’octroie une efficacité dans le domaine de l’action certaine . Sa mise en scène de manière générale offre de beaux plans et un travail propre et appliqué qui fait ressortir une réelle implication et envie de bien faire.
Le casting tient ses promesses Chritian Bale apporte son charisme et sa voix rauque à John Connor leader ultra charismatique de la résistance humaine face à lui on découvre Sam Worthington dont le personnage se révèle l’une des meilleures idées du scénario ( superbe scène ou il se découvre être un robot par exemple ) et révèle un acteur charismatique et intéressant , les seconds rôles sont un tantinet sous exploités il faut le reconnaitre mais on retrouve avec un plaisir certain une Bryce Dallas Howard toujours aussi ravissante par exemple.
Le Scénario explore une partie déjà connue ou au moins déjà évoquée de la mythologie Terminator , et même si certains éléments ne sont pas assez approfondis notamment au niveau de certains personnages , même si la fin est contestable (surtout quand on connait la fin initialement prévue ), le film malgré des retouches imposées par le studio a un scénario qui pose des bases stables.
Les quelques reproches que je ferai sont le début du film au rythme et à la narration un peu bizarre , un scénario qui n’exploite pas toutes ses possibilités , une fin changée à la dernière minute , un contenu qui reste malgré tout soft pour du Terminator…
Mais cela est peu comparé au plaisir que j’ai éprouvé à la vision de cet opus qui me fait espérer un jour une nouvelle suite à cette mythique saga , un blockbuster incroyablement spectaculaire qui réinvente l’univers de Terminator c’est on ne peut plsu satisfaisant pour ma part.

NOTE : 16/20

UNKUT