Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Robocop 2

Irwin KERSHNER
(15-16)

C’est rare mais ça existe ! Une critique encore plus incisive, mordante et précise, tout le système américain passe à la moulinette du scénariste avec une verve plutôt plaisante : que ce soit la police, le gouvernement ou les entreprise, personne n’est épargnée. L’exposé est plutôt violent (cf. la scène dans le cinéma où le public est pris pour cible) mais pour faire bouger tout ces imbéciles sus-cités ne faut-il pas l’être ? Ce monde décrit avec autant de fermeté que de réalisme n’est-il pas juste un peu anticipé sur le notre et son devenir ? Ce film ne participe-t-il pas à préservé notre liberté face à ses néo-nazis ? Si l’aspect psycho est laissé de coté c’es pour mieux s’ouvrir sur ce point. Coté mise en scène pas de déception : il y a l’artiste de « L’empire contre-attaque». Efficacité et inspiration.