Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Jurassic Park

Steven SPIELBERG
(15-16)

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ils y sont arrivés… A quoi ? A ce que, dans leur domaine de prédilection, les physiciens, les philosophes, les médecins, les politiciens et bien d’autres encore cherchent à atteindre depuis que l’homme est homme. De quoi je parle ? Mais de la perfection bien sûr ! De la création cinématographique de ce qui n’existe pas… et le tout en un petit siècle ! Ce film est avant tout un spectacle épuré à destination de tous. Epatant. Oui, mais après avoir revu le film, on est saisi par la lucidité du réalisateur (le clin d’oeil au merchandising, la série séquentielle sur le dino rappelle qu’il n’est qu’une série de 0 et de1), par l’action à bout de souffle et le suspens agréable, Spielberg se révèle à nouveau un grand maitre d’oeuvre (repérez les plans magnifiques –la scène des raptors- ou spectaculaires) ; on y voit même un brin de gore et un véritable acharnement sur un petit gamin ! Une partie de chasse géante que n'aurait pas renié Ray Bradbury.