Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Evil dead
Détails du film sur InCiné

Fede ALVAREZ
(10-11)

Oh mon Dieu qu'il est ardu de passer après Sam Raimi et de remaker un chef-d'oeuvre : remaker sans réparer, donc, mais en réinventant ! Après une intro digne de l'exorciste et proprement inutile, on comprend vite à quel type de film nous avons droit : cet Evil dead va essayer de nous donner des explications... Le réalisateur ne réimagine pas vraiment les mouvements de caméra de Sir Raimi, lui rendant un simple et faible petit hommage lors de longs travelings (et encore : ils sont un peu courts à mon goût pour être désignés comme "hommage") ; même si celui-ci montera progressivement en puissance je resterai sur ma faim au niveau visuel : et Evil dead est un oeuvre complètement visuelle, un film écrit à la force de la caméra faisant une impasse imaginative sur le scénario. Scénario : il reste ici le pitch et le décorum (avez-vous remarqué que la balancelle ne se balançait pas à l'arrivée des protagonistes ? Hérésie !), une photo très réussie, des personnages forcément -et c'est tout à son honneur- plus fouillés. Mais plutôt que de choisir la suggestivité, moteur de l'épouvante dans la saga, le scénariste personnalise les démons et désacralise l'idée même du film de départ : un choix proprement exécrable à mon sens. Ici Evil dead à perdu son âme et toute sa spécificité, même si le rythme est bon, le gore plaisamment grand-guignolesque : pas assez épuré et trop explicatif (on s'en fout : on veut du visuel !), moins pur, trop à la mode ; le final hésitant entre profonde nullité (la résurrection) et furie sanguignolante est à l'image de ce remake qui prend trop à contre-sens l'oeuvre originelle et se prend les pieds dans le scénario. Qui pouvait imaginer ne pas être déçu ?

La critique des internautes
 

NOTE : -/20

-