Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Conjuring : Les dossiers Warren
Budget = 20 M$
BOX OFFICE France = 744 / 66 693 - 378 000 - 1 163 000 entrées
BOX OFFICE USA = 41,9 / 137,4 M$
BOX OFFICE Monde = 318,0 M$
 

En demi-teinte. Mais la première chose à dire de ce film de maison hantée est qu'il n'y a rien à redire sur l'extrême efficacité de la réalisation de Wan : j'en veux pour preuve l'analyse plan par plan (attention : spoiler) de la scène où le flic voit une apparition dans le local à l'entrée de la maison ; après avoir fait tourner le spectateur en bourrique sur la terrasse, la scène "qui fait peur" se trouve en fait à l'intérieur ; il l'a voit, puis l'apparition s'enfuit, le spectateur croit que tout est fini et pourtant... le génie du réalisateur consiste à détourner constamment, subtilement et intelligemment l'attention du spectateur, le perdre grâce au tempo du film (la scène est terminée, le dialogue reprend...), en promenant le regard du spectateur (là, il regarde à droite...), en étant rapide pour ne pas le laisser réfléchir (montage minuté) et à le perdre en jouant sur sa logique spatiale (le fantôme va venir par ici ; le héros est de dos...etc). Sursauts assurés. Jusqu'aux lumières extraordinaires du film (merci au directeur de la photo de ne pas avoir persister dans la réalisation...) qui rendent les pièces et les couloirs étouffants en les rétrécissant par le haut, comme des triangles menaçants. Alors il est d'autant plus dommage que le scénario s'appuie à n'en plus pouvoir sur les grimaces de ce genre de film plutôt que de le dépoussiérer très franchement, d'effectuer un vrai travail de fond ; il y avait bien l'intention : les héros sont plutôt les exorcistes, en tous les cas les rôles sont remarquablement partagés, et, justement, la scène d'exorcisme a le mérite d'être assez originale en regard de tout ce qui a déjà été pratiqué auparavent. Mais sincèrement la structure est carrément caricaturale : le déménagement, la vieille maison, l'arbre, la pièce dérobée, l'heure qui s'arrête, les portes, les lumières, les bruits, les tableaux qui tombent, la somnambule, la possession, jusqu'à la malédiction qui n'a vraiment rien de bouleversant. Ce film aurait pu s'élever au rang de chef-d'oeuvre du genre, il en avait toutes les caractéristiques techniques : mais il n'est jamais révolutionnaire, et c'est là son talon d'Achile.

NOTE : 12 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-