Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La chute de Londres (Babak NAJAFI)

Les qualités d'un film traitant du terrorisme tiennent à mon sens en deux points : sa capacité à produire une expertise -voir une critique- socio-politique plus ou moins engagée sur le sujet. Et sa capacité à impliquer le spectateur de sorte à faire resurgir sur l'écran une peur de plus en plus palpable, due au contexte actuel. Il est vrai que le film soulève, au départ en tous cas, la bonne problématique, quelque par entre "Homeland" et Good kill (qu' A. Niccol me pardonne...), sans pour autant oser verser dans la critique et en faire un sujet de fond. Mais cette séquelle retombe bien vite sur ses pattes, pour finir en retournant complètement sa veste, et son déroulé se fera sans grande surprise, peu d'arrière-pensée (on y évoque le rôle des occidents dans la resurgence du terrorisme, mais la réponse finale est-elle adéquate ???) et jamais de ressentit face à cette terreur : à peine voit-on quelques londoniens, première victimes de ces attentats. Aucune implication et avouons que même si explications il y avait (pour qui tremble devant la mort de quelques chefs d'état et reste de glace devant le décès de centaines de citoyens...), l'envergure de tels attentats est franchement très, très peu crédible car ne provenant pas d'un Etat suffisament fort pour mettre en oeuvre une telle logistique. Et je n'évoque même pas les facilités et autres raccourcis scénaristiques inhérents au genre. Pour le reste : les américains sont les super-héros de l'histoire, Butler fait du Butler, le réalisateur connaît son job et la surenchère passe avant toute réflexion ou émotion. On aurait pu en faire quelque chose de ce film, bien au-delà de son second degré, de son hypocrisie (la fin...) et de son statut assumé d'actioner lisse à la fin ambigüe. Triste de voir M. Freeman baigner dans cette oeuvre très orientée à la droite politicienne...