Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Budget = 12,8 M$

BOX OFFICE France = 3 246 / 200 723 - 1 680 000 - 12 355 000 entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = 174,1 M$
 

Comment plus de 12 millions de spectateurs ont-ils pu trouver un quelconque intérêt à la vision de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu (en faisant abstraction de l'appréciation de l'humour, propre à la sensibilité et à la cinéphilie de chacun...) ??? Se pourrait-il que 12 millions de français se soit soudainement aperçus que parmi les 66 millions de leurs compatriotes bon nombre n'étaient pas des blancs cathos (athées) ? Réponse toute personnelle en fin de critique... Si le film dépasse rapidement son pitch, il ne prendra jamais à corps sa thématique : le racisme ambiant, sournois, pernicieux, sous-jacent, parfois déguisé et loin du tristement fameux "bleu marine". Car on espérait que le scénario secouerait fortement le cocotier de la bêtise humaine en nous proposant quelque chose de grinçant, d'acide qui mettrait à mal cette plaie antique et non pas une succession de ces clichés habituels plus arriérés les uns que les autres. Car on espérait une oeuvre qui se lance de plein fouet à la découverte pluri-culturelle, ethnique et religieuse de la France du 21ème siècle pour faire comprendre au peuple français (tout du moins et je l'espère à une partie de ce peuple...) que les mécanismes des a priori racistes sont bâtis sur du vent, des préjugés antédiluviens qui n'ont plus lieu d'être. J'espérais que le film nous apprenne à mieux nous connaître : j'espérais ne pas assister à un concours de superficialité doublé d'un petit jeu vite lassant qui consiste à deviner les gags avant que ceux-ci n'arrivent... Jusqu'à la toute fin du film. Le film poussant même la beauferie jusqu'à la reprise molle du titre par C. Lauby... Triste. Pourtant avec l'introduction de la famille africaine le scénario semblait vouloir décoler : et oui, les noirs sont également plein de préjugés... Alors, malgré la réalisation guère relevée, ce n'est pas un vrai navet, simplement une comédie à pseudo vocation sociale qui s'avère être absolument translucide, sans âme et sans goût, sans l'ombre d'une perspicacité, d'une sagacité ; un appel mou du genou et maladroit à la tolérance qui semble n'être que dans le compromis, visant un public bien précis (d'où mon inquiétude...) afin de ne pas choquer celui-là. Inquiet ? Oui : ce film -qui je le rappelle a réalisé 12 millions d'entrées- a semble-t-il été fabriqué pour cette vieille France qui n'a jamais cotoyé un beur, un feuj, un kainfri ou un noiche qu'à travers le journal TV. Car ce film ressemble à s'y méprendre à un reportage de France 3 sur une famille "qui sort du lot". Ici on ne parle même plus de différences profondes, trop stressant pour un spectateur lambda mal à l'aise devant l'évidence, mais plutôt de couleur et de simple "titre" (religion). Un film inquiétant puisqu'ayant des décennies de retard sur notre belle société... Je lui préfèrerais même la vision de Mohammed Dubois...

La critique des internautes
 

 

-