Infiltré voit The Rock tente le mélange de genre : un peu de social, de légal, un poil d'action, le tout sur un air d'injustice. Ce qui fait que ce film n'a rien de l'action movie des 80's auquel je m'attendais : le fond ne servait à l'époque que d'excuse pour envoyer les bastos. Je m'attendais à un pitch plus maigre alors qu'en fait il s'agit d'un film on ne peut plus sérieux qui repousse la dite action au profit d'un sujet grave, d'une véritable thématique centrée autour de la cellule familiale, le tout enrobé d'une dénonciation de lois globalisantes et forcément injustes. The Rock se fait malmener, a peur et sait même jouer la corde de l'émotion (un peu). Le réalisateur porte son film mais manque d'expérience alors ce n'est pas Midnight express mais ça tient drôlement bien la route. Et je dois bien avouer que le sujet m'a tout particulièrement et très personnellement touché...