40 ans : mode d'emploi correspond à 2h17 de dissertation autour des problèmes de la quarantaine. Bref : principalement axée sous la ceinture, entre autres joyeusetés. Mais Apatow est un excellent scénariste : car tout celà est finement composé -même si les transitions sous franchement bâclées- et, par petites touches personnelles, il parle efficacement au (futur) quarantenaire que je suis, mixant les problèmes de ce milieu de vie, balayant certains a priori et sonnant vraiment juste (sexe, clopes, bouffe, santé, enfants qui ont grandi, parents, remise en question psychologique...etc). Et le film de nous faire rire aux éclats, n'oubliant pas LA scène qui restera dans les annales (et c'est effectivement un jeu de mot !) et moult clins d'oeil au 7ème art. Une comédie réussie, pas aussi mémorable que "40 ans, toujours puceau" ; mais pourquoi les réalisateurs de ce type de film s'appuient tellement sur leur texte qu'ils en oublient les images ? Une réal' plutôt caméra à l'épaule trop discrète.