Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Suspiria
Budget = 20 M$
BOX OFFICE France = 200 / 3 085 - 22 000 - 34 000 entrées
BOX OFFICE USA = 0,184 / 1,0 / 2,5 M$
BOX OFFICE Monde = (7,6) M$
 

"Un mouvement n'est jamais muet"
Ce remake bénéficie d'un montage au rasoir, de plans ambigus, tranchants et aériens (reprenant quelques effets du maître), d'une réalisation s'attachant aux détails invisibles, de plans suscitant l'inquiétude. Jusqu'à rendre des scènes dansées relativement inquiétantes. La musique nous promène entre angélisme et démonologie, la bande son est terriblement chargée et participe à l'atmosphère étrange et impalpable de ce film d'auteur ; la photo maussade est envoûtante, comme ces personnages étranges.
Plutôt que de singer l'original, Guadagnino en reprend les codes, développant le matériau d'origine pour créer une tout autre ambiance, un univers qui lui est propre mais redevable à l'original ; les séquences de rêves très 80's et la photo de la scène finale en font preuve. C'est un travail extrêmement léché, joliment stylisé et un pur régal pour les yeux.
Ainsi c'est une oeuvre inclassable où la folie le dispute à l'étrange, entre une constante recherche esthétique et une violence à l'état pur -comme on en voit rarement au cinéma-, le film embrasse avec sérieux un sujet vaporeux ; la sorcellerie. L'emprise d'un groupe de femmes sur d'autres. Et le mystère d'une disparition, de visions, de créatures ténébreuses... etc. De même, ancrer le film dans le contexte politique allemand d'après guerre lui apporte une certaine dimension, le reflet des inquiétudes d'un peuple meurtri par l'horreur... et fait de ce film une métaphore audacieuse, perturbante, aux images qui ne laisseront pas insensibles ; tout en développant d'autres thèmes en parallèle : l'amour, le travail de mémoire...etc.
C'est tout autant un film sur l'art, à peine déguisé, arguant d'une métaphore sur son signifiant, sa puissance, son impact sur l'artiste qui le vit ; jusqu'à la transmission vers l'autre, qu'il soit partenaire ou spectateur.
Le film avance à petit pas, langoureusement, mais n'ennuie jamais, il présente une horreur diffuse, lovecraftienne, sur la métamorphose couplée des corps et des âmes. La longue séquence finale peut laisser perplexe. Totalement envoûtant pour ma part.

NOTE : 17-18 / 20

Voir : Suspiria
La critique des internautes
 




NOTE : -/20

-