Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Shining

Mick GARRIS
(10-11)

Kubrick avait choisit la subtilité dans le ton et la psychologie… Garris montre tout (trop ?… visions de Danny, symbolisme évident de la maison hantée…) ; Kubrick avait étudié chaque plan afin de parler à notre cœur, Garris plante sa caméra en bon technicien. Une photo et une musique passe-partout nous rappelle que Kubrick était un artiste et que King est un conteur imaginatif… Le changement majeur reste le personnage principal : Danny et non plus Jack. Ca nous permet de découvrir l’histoire sous un autre angle. C’est un film d ‘épouvante qui réserve de bons moments mais n’a ni la pronfondeur, ni la qualité, ni la personnalité du chef-d’œuvre de Stanley. L’acteur principal démontre tout à fait cela : il troque sa hache contre un maillet et a besoin d’un maquillage pour avoir l’air menaçant. Clair, non ?