Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Doctor Sleep
Budget = 45 M$
BOX OFFICE France = 831 / 20 832 - 148 000 - (257 000) entrées
BOX OFFICE USA = 14,1 / 31,6 M$
BOX OFFICE Monde = (72,3) M$
 

Faire suite à un chef-d'œuvre, près de 40 ans après sa réalisation... Trop éloigné temporellement pour les fans, sortant carrément de nulle part pour les non initiés, trop suspicieux pour les cinéphiles.
Doctor Sleep (que je ne connaissais pas) est un prolongement de l'univers de Shining, suite qui parait de prime abord assez artificiellement raccordée, pour ne pas dire opposée à bien des égards : tape à l'oeil quand l'original jouait la carte de la pure sobriété, multipliant les personnages plutôt que de rester enfermé dans la cellule familiale, ouvert sur le monde et jamais claustrophobique (ou seulement à la fin) ; Doctor Sleep abandonne aux préceptes simples un gropuscule sauvage, obscur et space qui se shoot aux... macchabées ! J'ai rapidement eu envie de le voir comme un film "autre" et ne pas verser dans des comparaisons pour le moins désavantageuses. Sauf que cette suite n'a pas que le défaut de ne point être digne du chef-d'oeuvre originel : scénarisé à la hache, il nous laisse de marbre faute de se concentrer sur son intrigue, accumulant des scènes en équilibre entre le WFT et une originalité garantie. Si, en contrepartie il y a un vrai développement des personnages, une photo qui atteint parfois sublime, voir les prémisses d'une réflexion autour de la mort, ce nouvel opus est à la fois poussif et profondément différent, n'usant pas forcément du traitement adéquat à la "saga". Allant, sur la fin, jusqu'à verser dans une certaine forme de classicisme ennuyeux et nous laissant sur notre faim quant à connaître plus en avant ces erzats de vampires ; car il faut bien dire qu'ils en sont la copie conforme. Et sa conclusion en forme de clin d'oeil trop appuyé ne m'a absolument pas convaincu. N'est pas Kubrick qui veut, même si l'auteur nous avait montré tout son génie à l'occasion de l'exceptionnelle série "The haunting of Hill House" : il semble ici engoncé, à l'étroit dans cette production, incapable d'exprimer le quart de son talent.

NOTE : 10-11 / 20

Voir : Shining - Shining (TV)
La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-