Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le roi lion

Roger ALLERS - Rob MINKOFF
(13-14)

Plus joliment fait (merci l’infographie), une bonne excuse shakespearienne utilisée judicieusement, un scénario qui ne se borne pas à l'intrigue et au suspens politique (le bad guy tue tout le monde, monte sur le trône et personne ne peut l'en empêcher ; avec une fin moins triste, Disney aurait, il y a peu, construit un film sur la simple maigreur de ses arguments), une musique qui a fait le tour du monde et dont on peut frodonner les airs sans rougir, des personnages extrêmement variés et à la personnalité forte (de Rafiki à Pumba), de l'humour fortement prononcé du côté "scato" (et ça fait mouche !), une morale qui fait écho à celle du chef-d'oeuvre absolu de la firme (Le livre de la jungle et son "Il en faut peut pour être heureux" de Baloo)… quand la technique est au service de l’imagination, une œuvre peut prétendre plaire au plus grand nombre sans honte de ses qualités. Quand Disney essaie de parler autant aux adultes qu'aux enfants.