Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Ne vous retournez pas

Nicholas ROEG
(15-16)

Le montage du début, parfaitement en parallèle, plein de symboles, laisse une drôle d’impression ; cette impression ne nous lâchera plus, comme dans les meilleurs œuvres d’épouvante réalistes (avec au sommet du genre « L’exorciste » et « La mélédiction »). Roeg réalise brillament son film, énergique, recherchant le malaise, une réalisation torturée, sombre, digne des plus grands. Cette histoire d’un couple ayant perdu leur fille accidentellement, de prémonitions, de meurtres en toile de fond et sans autre explications, -dans la ville de Venise, non plus joyeuse et romantique mais terrifiante, froide, putride et terrifiante- est d’une puissance fabuleuse. Comme si cela ne suffisait pas le film se double d’une énigme (la femme partie pour Londres est encore à Venise ; Pourquoi ? Où ?). La folie du final ne nous délivrera qu’à moitié… Dingue.