Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The island

Micheal BAY
(13-14)

Un monde futuriste aseptisé et contrôlé dans le moindre de ses détails et où la liberté n'est qu'une vue de l'esprit : une scénario intelligent et précis où le mot anticipation possède tout son sens (l'amour physique est prohibé, les jeux sont devenus les seuls loisirs, l'originalité a laissé place à l'uniformité, le public prend le pas sur le privée...etc). Très intéressant... même si l'angle d'approche n'a strictement rien de bien neuf (une pure -mais pas pâle- copie de THX 1138 et du livre 1984). Puis le film rebondit savamment, explorant un tout autre domaine, plus inédit, nous alléchant par quelques sombres mystères et grâce à un personnage principal totalement décalé par rapport aux autres : il pense, réfléchi et s'interroge ! La seconde partie se veut plus proche des oeuvres de SF des années 70 (Soleil vert) mais Bay fini par court-circuiter ses idées à toujours vouloir être trop frénétique derrière la caméra ; finallement on se retrouve dans un Bad boys (plutôt le 2 comme le laisse entendre les poursuites en voitures), un film plus bourrin que fin, solide (big budget = big visuel) mais avec cette impression persistante que le scénariste essaie à tout prix d'éviter d'entrer trop loin dans son sujet... Bay le roi du recyclage ? Son métier de producteur nous prouve que oui !