Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

L'étrange histoire de Benjamin Button
Détails du film sur InCiné

David FINCHER
(13-14)

Le thème de la mort traversera tout le film... Celle des fils, des prêtres, des frères, des pères, des mères, des amis... Une oeuvre qui essaie de décortiquer, de mettre à plat notre passage ici-bas, celui-ci étant mis en exergue par la parabole de l'existence inversée de Button. Alors techniquement tout est impeccable : de la somptueuse photographie jusqu'à la belle partition musicale -un peu passe-partout cependant-, en passant par les effets spéciaux invisibles, les acteurs très à l'aise et un Fincher qui n'a pas son pareil pour composer avec des images. Le scénario offre une construction assez linéaire, qui se met en place pierre par pierre jusqu'au final. Il y a également plusieurs très belles scènes, d'autres vraiment émouvantes et un sujet doublement casse-gueule : la triste réalité et finalité de notre existence et la vieillesse. Mais voilà : il manque tout de même quelque chose à ce film : la signature d'un chef-d'oeuvre par le biais d'une réflexion plus poussée, d'un scénario qui va bien plus loin dans ce qu'il avance. Car ce film, aussi réussi soit-il, est bien plus classique que son pitch ne le laissait entendre ; que nous apporte-t-il finallement sinon une superbe histoire chargée de beaucoup d'émotion et de quelques jolies évidences sur l'existence ? Le spectateur aura tout loisir de réfléchir sur le fond de cette oeuvre, à quelques idées lancées ça et là ; mais rien de bouleversant comme le fut, dans un tout autre registre, Fight club. D'ailleurs on sait très bien ce qui va se dérouler, et c'est là que le scénario aurait dû se démarquer de la vie... On en retiendra la belle leçon de vie : profitez à fond !!!

 

La critique des internautes
 

David Fincher figure parmi les plus grands cinéastes contemporains à la fois un vrai virtuose de l’image mais aussi un auteur aux thématiques personnelles et donc le cinéma ne cesse d’évoluer et le cinéaste de se réinventer film après film , après « Zodiac » qui marquait un vrai tournant dans sa filmographie puisque l’auteur changeait considérablement son style visuel pour une forme en apparence plus classique mais doté d’une richesse implicite insoupçonnée d’une intelligence foudroyante cela malgré tout en conservant les lignes directrices thématiques de ses précédents films , pour « L’Etrange Histoire de Benjamin Button » il poursuit dans cette veine stylistique mais abandonne ses thématiques qu’il a en quelques sorte conclue dans « Zodiac » pour se lancer des réflexions plus existentielles sur la vie mais plus implicitement sur le cinéma , enfin il retrouve pour la 3ème fois Brad Pitt avec qui il a réalisé ses films les plus connus et a offert à l’acteur des rôles parmi les plus marquants de sa filmographie.
Un projet de longue date qui abouti enfin pour le réalisateur qui souhait conter cette histoire d’un homme né presque mourant qui rajeunit année après année adaptée d’une nouvelle de F. Scott Fitzgerald , et un film cher à son auteur.
Le scénario d’Eric Roth est ce qu’il est , riche et très bien structuré , avec des petites touches d’humours inattendues et un récit très dense , mais le résultat magistral et vraiment unique qu’est le film tient de l’apport de Fincher avec un autre réalisateur il aurait pu prendre l’allure d’un drame peut-être bouleversant , ou autre , chez Fincher l’histoire prend la tournure d’un conte existentiel magnifique.
Sur la base d’un scénario très dense , Fincher évoque des questions existentielles : la vie , la mort , l’amour , la filiation , … en s’appuyant sur la découverte du monde et de la vie en sens inverse du personnage mais aussi le temps qui s’écoule de manière irrémédiable et son irréversibilité sont au cœur du propos, Fincher donne une vrai humanité et sensibilité à son film , et de manière plus brillante encore le réalisateur sait aller chercher les émotions du spectateurs dans les moments les plus inattendues , mais aussi Fincher parvient à rendre chaque instant de la vie de Benjamin Button un moment essentiel et important ce qui en plus maintient un intérêt constant pour le spectateur. Une vie composée de rencontres avec des personnages qui ont tous quelques chose à apporter et ajoute une touche émotionelle à la vie de Benjamin Button , chaque fois au détour de petits détails toujours incroyablement poignants. Aussi à coté de cela le réalisateur ancre son récit dans différents contextes historiques marqués et plonge son personnage à travers les époques tel un témoin impuissant ( comme finalement le personnage de Jake Gyllenhall dans « Zodiac » ) , mais c’est aussi pour lui une manière de fondre l’histoire dans l’histoire et tendre à effacer la frontière entre ce qui relève de la fiction et la réalité . Cela grâce à des qualités techniques poussées à leurs paroxysmes : la photographie est d’une beauté foudroyante , la composition des plans est à la fois recherchée et intelligente , les effets spéciaux sont d’une réalisme incroyable ( les effets de vieillissement et rajeunissements par exemple ) , la bande son qui accompagne avec une justesse la mise en scène signée Alexandre Desplat est une des compositions les plus belles et impressionnante entendue depuis un moment…Ensuite l’interprétation est irréprochable , Brad Pitt confirme la tendance de ces collaborations avec Fincher , il est au sommet juste et bouleversant de sa première à sa dernière apparition l’acteur transcende son corps et son visages retouché aux effets spéciaux pour laisser surnager une composition magnifique , Cate Blanchett pleine de grâce trouve aussi la justesse pour être le contrepoids idéal de Brad Pitt , l’alchimie entre les deux en est d’autant plus frappante , les seconds rôles sont aussi de grande qualité avec notamment les très bons Jason Fleyming et Tilda Swinton.
Bref il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur un film d’une telle ampleur et une deuxième vision serait nécessaire , mais en tout cas Fincher ajoute un nouveau chef d’œuvre à sa brillante filmographie et livre un film unique en son genre et au final tout simplement bouleversant , il fait définitivement parti des plus grands.


NOTE : 19,5/20

UNKUT