Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Candyman 2

Bill CONDON
(10-11)

Le réalisateur s’en donne à cœur joie, un premier film de feeling – les jeux de miroir s’avère intéressant, beau à voir. La Nouvelle-Orléans est un magnifique décor. Par contre le jeu des fausses peurs est vite lourd, ce sont des ponctifs peu délicats. Un film cafouilleux mais qui se laisse suivre comme une série B horrifique pas mal fichue, saignante à souhait, avec un personnage bizarre (la mère). Musique gratos et ambiance carnavalesque décalées… pas assez utilisées, la toile de fond ne suffit pas. Alors le scénario se résume vite à : comment le détruire ? Et la fin est convenue.