Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Candyman

Bernard ROSE
(15-16)

Partant d’un concept éculé et rasoir (le tueur-vengeur) le scénario se tourne vers la métaphore sociale (racisme, violence) pour finir par un clin d’œil intéressant (la continuité des faits) en passant par un conte moderne, une légende urbaine dépaysante remarquablement bien interprété. Ce film allait dévoiler aux cinéphiles qui voulaient bien le voir un auteur à part entière, subtile, virtuose de la caméra et passionant. N’oublions pas la prodigieuse musique et notamment le thème principale. B. Rose , à suivre…