Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Candyman
Budget = 8 M$
BOX OFFICE France = ? / ? / 76 000 - 177 000 entrées
BOX OFFICE USA = 5,4 / 25,8 M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Partant d’un concept éculé et rasoir (le tueur-vengeur) le scénario se tourne vers la métaphore sociale (ghettoïsation, racisme, violence) pour finir par un clin d’œil intéressant (la continuité des faits),en passant par un conte moderne empreint d'une légende urbaine dépaysante et remarquablement bien interprété (excellente actrice principale). Les légendes urbaines, oui, mais cette fois abordées sous l'angle de la recherche universitaire, et à partir desquelles on peut aboutir sur diverses théories et explications fascinantes : elles pourraient être issues de nos sociétés modernes et sécurisées auxquelles il manquerait un brin d'adrénaline. Elle serait le syndrôme d'un monde qui préfère prêter oreille aux histoires (les bruits qui courent, la presse à sensation...etc) pour toutes explications plutôt que de regarder la vérité en face.
Le scénario fait habilement monter la sauce jusqu'aux scènes chocs et une fin magnifique et surprenante. D'ailleurs l'originalité est le maître-mot du film : le tueur est un artiste, intelligent, riche et... noir. Il est assassiné de manière originale et il tue de façon originale ; il y a d'ailleurs une forte part d'onirisme, de folie liés à lui, autant de chose qui viennent compléter la thématique du film.
Ce film allait dévoiler aux cinéphiles qui voulaient bien le voir un auteur à part entière, subtile, virtuose de la caméra, élégant et passionant. N’oublions pas la prodigieuse musique et notamment le thème principal du compositeur P. Glass.

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-