Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Bruce tout-puissant

Tom SHADYAC
(13-14)

Après la malédiction de "Menteur, Menteur" voici la bénédiction de Bruce ! Et l'équipe est sensiblement la même. Après une mise en bouche nécessaire mais peut-être un peu longue (d'habitude on n'a pas le temps de souffler, alors ne nous plaignons pas...) le film va s'articuler sur un "coeur dur" scénaristique et on ne va pas regretter d'être là ! Carrey explose vraiment, en temps qu'acteur et génie comique ; faut dire que le scénario met le paquet et déconne comme rare les comédies le font (l'ouverture de la mer rouge... dans la soupe de tomate ! Le singe... que les fans de Ace Ventura ont du voir venir !), un véritable feu d'artifice de déconnade plein pneu, de gags extrèmes et tarés... pas toujours de mauvais goûts en plus ! Putain y-a longtemps que j'avais pas ri autant ! La cerise sur le gâteau c'est le deuxième niveau de lecture du film : plus profond, parlant d'égoïsme et de notre relation à Dieu (croire sans voir ni être exaucé : Dieu n'est qu'une force qui permet d'avancer. On y croit ou pas, l'argument est de taille) ; d'ailleurs une phrase restera : "comment être aimé sans influencer le libre-arbitre". Bref on nous explique Dieu, la conception divine... par le biais de l'humour. Du tout bon.