Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 3 410 / 321 907 - 1 650 000 - (3 075 000) entrées
BOX OFFICE USA = 62,2 / (145,2) M$
BOX OFFICE Monde = (568,5) M$
 

En voilà un film qui m'a immédiatement enchanté ; visuellement parlant. Ici on nous fait grandement comprendre que la magie rend le monde plus grand que ce que l'on en voit, plus animé également : et les images rendent plainement hommage à cet univers de façon divine. Les créatures sont issues d'une imagination sans borne, le (s) monde (s) dans lequel / lesquels on nous plonge y est infini, les événements narrés nous emporte loin, bien loin. Et j'ajouterais que les FX sont singulièrement prodigieux (les obscurus, les voiles sombres, les mers,...) et, à mon avis, ils devraient restés dans les mémoires, plutôt qu'être véritablement "indémodables".
Mais l'incontestable qualité visuelle du film, celle qui m'a sauté aux yeux, c'est le travail de réalisation de D. Yates : non plus seulement communicatif comme dans le 1er épisode, le réalisateur se fait élégant, fin, jusque dans la diversité de la mise en scène des dialogues, et il emporte rapidement notre adhésion.
C'est sur le fond que je suis franchement moins emballé, puisque le film va quasiment se résumer en une longue poursuite sur une voie unique : la recherche de toutes parts, et à des fins différentes et opposées, de Croyance. Et c'est un peu maigrichon à la vue de ce que la première partie nous avait promis.
Il manque sérieusement à ces Animaux une intrigue secondaire solide pour épaissir tout ça, autre chose que de simples histoires parallèles / flash back moins fondamentaux ; même si ceux-ci vont conserver toute leur importance dans la mesure où ils épaississent conséquemment tous les personnages, point fort et essentiel du scénario. Ce même scénario aurait nécessité d'approfondir sérieusement le développement des ambitions fascinantes de Grindelwald, son idéologie séduisante et résonnante à propos des Sang pur, son rôle de leader charismatique mais dangereux, son statut de suprématiste ensorcellant qui auraient dû emmener le film sur un terrain beaucoup plus politique ; en tous les cas vers quelque chose qui justifie le titre de ce film. Peut-être une présence (une intrigue) plus manifeste dans le monde des Moldus ? En tous les cas il ne prolonge pas correctement la thématique mise en place dans le 1er film et se disperse inutilement. Car il faut bien avouer que la dernière partie est tellement plus intense, plus dramatique et palpitante, laissant entrapercevoir une oeuvre bien plus imposante.
Oui : ce scénario manque de finesse et de profondeur, un peu à l'image de cette love story malheureuse, et c'est ce qui empêche le film de s'élever au niveau du 1er tome.

NOTE : 13-14 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-