Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

BOX-OFFICE (du 24-26 décembre 2010)
Rang
TITRE
Recettes
(M$)
Variation hebdo
Cumul (Millions de $)
Budget
1
Mon beau-père et nous
30,8
New
45,1
100
2
Tru grit
24,9
New
36,1
38
3
Tron l'héritage
19,2
- 57 %
87,4
170
4
Le monde de Narnia : L'odyssée du passeur d'aurore
9,5
- 24 %
62,6
155
5
Yogi L'ours
7,8
- 52 %
35,8
80
6
The fighter
7,6
- 37 %
26,7
25
7
Raiponce
6,4
- 27 %
143,7
260
8
Les voyages de Gulliver
6,3
New
6,3
-
9
Black swan
6,3
- 25 %
28,7
13
10
The tourist
5,4
- 37 %
40,9
100
11
Le discours d'un roi
4,5
+ 310 %
8,3
15
12
Comment savoir ?
3,6
- 53 %
15,0
120
13
Harry Potter et les reliques de la mort - 1ère partie
3,2
- 37 %
273,0
250
14
Tees maar khan
0,5
New
0,7
-
15
Megamind
0,4
- 49 %
142,7
130
16
Burlesque
0,4
- 76 %
36,8
55
17
Unstoppable
0,3
- 82 %
78,5
100
18
Date limite
-
- 51 %
97,3
65
19
Red
0,2
- 41 %
88,9
58
20
127 heures
0,2
- 66 %
9,9
18
-
Faster
-
- 75 %
22,5
24
-
The social network
-
- 1 %
91,8
50
-
Love et autres drogues
0,1
- 89 %
30,9
30
-
Fair game
0,1
- 45 %
8,9
22

Motherfockers ! La famille Fockers revient dans Mon beau-père et nous de P. Weitz avec B. Stiller et R. De Niro et elle semble ne plus avoir le vent en poupe : démarrage bien en de-çà de celui de Mon beau-père, mes parents et moi (46,1 M$), un poil mieux que l'opus originel (28,6 M$) ce qui laisse espérer au film de suivre au grand minimum les traces toutes tracées de ce même Mon beau-père et moi (166,2 M$) mais certainement pas d'empreinter le chemin ascendant de l'opus 2 (avec les parents, donc) qui était lui-même sorti un 22 décembre, il y a exactement 6 ans, avec pour résultat un joli et pas forcément mérité 279 M$ !!! Fockers 2 étant sorti un mercredi le retard est décidément trop important, mais soyez paré pour un Mon beau-père et ses arrières-petits-enfants !!! Tru grit des frères Coen est tout bonnement leur plus imposante entrée en matière dans le box office nord-américain, loin devant les 19,1 M$ de Burn after reading ; ceci ne serait en rien une garanti de succès, puisque leur cinéma exigeant s'adapte mieux aux sorties limitées afin de drainer le public sur la longueur (parmi leur plus gros succès, No country for old man & O'brother, qui avaient suivi cette voie, en sont la preuve) si avec ces 36,8 M$ en moins de 7 jours, les frérots n'avaient déjà réuni près de la moitié des recettes de leur plus gros succès aux USA (No country for old men = 74,3 M$) ; avec un minimum de tenue du aux vacances et à l'absence de sortie majeures le 31, ils pourraient se rapprocher des 100 M$. Tron L'héritage est-il toujours en route pour les 160 M$ ? Sa chute n'est en rien modérée et son total devra attendre plus de 12 jours pour voir le seuil des 100 M$ être dépassé ; la semaine prochaine sera déterminante pour son avenir mais il faut vraiment avoir la foi pour croire en un miracle.
Narnia 3 n'est pas encore tout à fait à bout de course et cesse même de singer A la croisée des mondes qui sur le week-end de Noël rapportait 6,8 M$ (mais sur 5 jours...) et affichait seulement 51,3 M$ de recette ; une dernière semaine 2010 classique (en progression, donc) et une fin à 100 M$ me parait même envisageable. Yogi l'ours perd des plumes et devrait voir sa séquelle intégrer directement le rayon DVD où nos pauvres écrans TV ! The fighter, film de boxe de D. O. Russel avec M. Walhberg et C. Bale, voit donc son budget couvert ; ce film ne semble pourtant pas avoir la même tenue de route que Les rois du désert, plus gros succès de l'auteur, qui était déjà parti de plus haut dès le 1er week-end (15,8 M$), se voyait attribué 32,7 M$ pour une chute de seulement 24 %. Non : Jack Black n'est pas un énorme moteur de la comédie américaine : lorsqu'il porte seul un film sur son frêle dos, les résultats sont assez frileux (Year one = 43,3 M$) et ces plus importants succès n'ont pas forcément à voir avec sa carrure (Tonnerre sous les tropiques voyait le duo Stiller / Downey Jr exploser), Kung fu panda reste un cartoon, The holiday reste un film choral... Les voyages de Gulliver (sortie seulement et exceptionnellement le samedi), adaptation d'un énorme et génial classique populaire, ne faillit donc pas à la règle en débutant très, très mollement ; peut-être que la sauce comique et ce type de récit ne fonctionne pas forcément... c'est ce que laisse supposer le trailer. Black swan de D. Aronofsky, avec N. Portman et V. Cassel s'en sort une fois de plus avec les honneurs, ceux de la plus faibles chute du Top 10, ce qui se traduit par 2 places de relâchement pour 3 nouveautés débarquant au-dessus de lui, l'une des plus faible chute de spectateurs du Top ; le film est déjà quasiment remboursé et a déjà rejoint les 26,2 M$ de The wrestler. Raiponce s'étirera autant que peut se faire pour parvenir aux 146 M$ de Lilo & Stitch ; c'est un fait ! The tourist n'a plus rien à dire, à faire et tout reste à prouver...
La deuxième moitié du Top 20 et nous : Comment savoir ? de J. L. Brooks avec J. Nicholson, R. Whiterspoon et O. Wilson, Harry Potter et les reliques de la mort de D. Yates, ainsi que Unstoppable de T. Scott avec D.Washington et C. Pine.
Le discours d'un roi passe encore à la vitesse supérieur en se rapprochant dangereusement du Top 10, satisfaisant au passage de plus en plus ses investisseurs. Tees maar khan est un film de danse indien par un célèbre chorégrapheur déjà auteur de Om shanti om (3,6 M$) ; le film indien du mois, et patati et patata. Suite avec : Megamind, Burlesque avec C. Aguilera et Cher, Date limite de T. Phillips avec R. Downey Jr et Z. Galifianakis, 127 heures de D. Boyle, Faster de G. Tillman Jr avec D. Johnson et B. B. Thornton, ainsi que Red de R. Schwentke avec Bruce Willis.
La fin du classement et eux : Love et autres drogues de E. Zwick avec J. Gyllenhaal et A. Hathaway, The social network de D. Fincher et Fair game de D. Liman avec S. Penn et N. Watts.

L'illusionniste de S. Chomet s'en sort avec près de 13 000 $ de moyenne / copie.