Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Anna
Budget = 30,7 M€
BOX OFFICE France = 1 202 / 79 667 - (39 000) 281 000 - (717 000) entrées
BOX OFFICE USA = 3,6 / 7,7 M$
BOX OFFICE Monde = (29,0) M$
 

Film d'espionnage prisonnier d'un scénario linéaire et ennuyeux où tout paraît trop "écrit", faux, tout cuit, trop clair, poussif à l'extrême et bien trop souvent maladroit (les vacances ?!?). Anna ressemble à beaucoup de chose et la patte Besson se fait ici trop caricaturale, usant des ingrédients habituels : une femme forte, des combats, des personnages badass, une / des love story, des tueurs.... D'ailleurs les ressemblances avec une certaine Nikita sont trop évidentes et deviennent gênantes (la drogue, le braquage, les flics, le choix de vie, l'entraînement, les services secrets, l'amour) et le scénario y perd forcément en originalité et en surprise. D'autant plus que Anna débarque également après Red Sparrow (tellement plus réaliste, visuellement plus exigeant ; mais singeant... Nikita) et Atomic blonde (à la réalisation détonnante) qui possédaient tous deux cette forme d'originalité qu'Anna ne possède pas. Diificile également de ne pas rapprocher ce film d'une certaine Hanna, tellement plus complexe et bien plus réussi. Ici les personnages sonnent terriblement creux et les acteurs peinent à leur prêter vie, il manque une réalisation haut de gamme, beaucoup moins carrée et retenue...
Il ne faudrait cependant pas tirer à vue sur l'oeuvre et son auteur : Sasha Luss est sublime et très bien castée, C. Murphy est comme à l'accoutumée un acteur prestigieux, le montage qui éclaire l'histoire est très bien senti, voir totalement brillant. Le film finira par se parer d'une belle ambition sur la fin, jouant enfin et parfaitement sur les faux semblants -ce que l'on attendait d'un tel projet-pour atteindre une excellence tardive. Trop.
Du coup on ne sait trop s'il s'agit d'un ambitieux film d'action Direct to dvd ou de l'oeuvre désespérée d'un génie dans la tourmente... Et de se poser la question qui est de savoir où s'arrête, dans l'oeuvre d'un maitre, sa touche personnelle, sa griffe, et où débute un véritable manque d'inspiration ?

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-