Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Red sparrow
Budget = 69 M$
BOX OFFICE France = 1 296 / 49 867 - 332 000 - (828 000) entrées
BOX OFFICE USA = 16,9 / 46,9 M$
BOX OFFICE Monde = 151,6 M$
 

C'est un début haletant mais en demi-teinte qui nous est proposé : le film est doté d'une réalisation efficace, pourtant jamais raffinée, d'un beau montage alterné (si seulement les plans s'étaient répondus...) et d'un scénario qui part au quart de tour mais ne soigne pas assez son personnage principal, va un peu vite en besogne (la scène du vestiaire). Avant de ralentir la cadence et d'entrer dans le vif du sujet. Ou presque. Le scénariste nous propose une espèce d'anti-thèse aux "Kingsman" : abordant le thème de manière réaliste, appuyé sur des enjeux "réels", de façon froide et crue, dans les décors glaciaux de l'Europe de l'Est. Sauf qu'ici l'approche est étonnamment et éminemment sexuelle : ce qui me laisse assez dubitatif... la femme espionne ne vaut que pour son corps et son abnégation ? Certe : pourtant le "métier" est beaucoup plus complexe et complet ; d'ailleurs on la verra entrer par effraction dans un appartement, fouiller méthodiquement une pièce, se battre...etc, sans que la 1ère partie n'ai abordé ces aspects là, essentiels. Ce qui laisse à penser que le film tourne autour du (superbe) corps de Jennifer plutôt qu'autour d'un synopsis aussi solide qu'on veut bien nous le faire croire. Et puis il y a cette intrigue principale qui ne décolle pas vraiment, même lorsque les protagonistes se croisent enfin ; les enjeux n'impliquent pas le spectateur, ce qui rend le film trop ténu. Red sparrow ne nous embarque jamais complètement et se résume encore une fois à des histoires d'amour, de mensonges, de trahisons et de menaces ; comme dans un film d'agent secret, avec en prime sa révélation finale qui n'a plus le poids qu'elle mérite. Visuellement agréable mais rarement convaincant et d'un intérêt passable.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-