Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The birth of a nation (Nate PARKER)

S'il suffisait de... Un nouveau film explorant la vie des esclaves dans le Sud profond des USA. Film à l'intention louable, mais il est vraiment difficile de passer outre cette impression de déjà-vu, déjà su, déjà entendu... et de trouver par quel angle digne intérêt, autre que le sujet lui-même, est traité ce film. Car s'il suffisait de faire un nième film sur le délicat sujet de l'esclavage (par ailleurs rarement traité de façon "politique"), on pourrait refaire ad vitam la même oeuvre tous les 2-3 ans (Cf. 12 years of slave) et s'en contenter. Mais ce film n'est qu'un cours d'histoire rhétorique, appliqué et très linéaire qui tente de mettre en avant son sujet par le prisme de la religion. On est même parfois à la limite de la caricature diégétique. Alors oui : on sera choqué par son lot de scènes révoltantes, on grincera des dents devant l'inhumantité et la noirceur de l'histoire de ce grand pays que son les USA ; le film est soigné, sans concession et d'une très grande violence. C'est une oeuvre révoltée, mais cela advient trop tardivement dans l'histoire. Avec un message trop en filigrane : la même Bible, mais pas le même discours ; ou comment s'approprier les discours religieux de la pire des manières.