Dans la catégorie "films surestimés de l'année" j'ai la tristesse de nominer : 12 years a slave ; et pourtant Dieu sait que j'avais envie de l'aimer à la folie ce film, de par son sujet et son génial réalisateur... mais voilà : si la réalisation est effectivement très fine au début (lorsqu'ils sont dans le bateau on aperçoit seulement la roue de celui-ci, puisque les esclaves sont dans la cale, ne voient rien et n'entendent que ce bruit), le réalisateur finira par s'effacer un peu face à son sujet ; bien que le film reste absolument sublime (quelle photographie !) et quelques plans nous laisseront sans voix (la séance de fouet en un plan séquence de 5 minutes est une perle d'intensité, mais pas à l'image du film). Sinon de quoi parle ce film ? De la réalité passée de l'esclavage avec la seule originalité qu'il s'agit du récit d'un homme libre, kidnappé ; mais si vous avez lu "La case de l'oncle Tom" vous n'y apprendrez pas grand chose, fondamentalement... Un simple exposé de ce que les blancs ont fait subir aux noirs, scénarisé de façon un rien convenu, sans angle d'approche véritablement nouveau. Côté "émotion" on n'évoque que peu la famille du héros, laissée dans l'incertitude (histoire de prendre de la distance sur la surprise finale), et cela nuit à notre implication dans la récit. La seule et maigre leçon que l'on peut tirer de ce film serait-elle que l'esclavage était... abominable ? Une leçon d'histoire pour nos amis américains ? On est loin du mauvais film, je le conçois aisément, les acteurs y sont renversants (Fassbender tout en hargne et en subtilité), mais je n'y ai pas ressenti l'émotion tant décrite par les critiques... peut-être attendais-je un nouveau chef-d'oeuvre et suis désolé de ne voir qu'un bon film ; un très bon film.