Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Divines (Houda BENYAMIDA)

Il y a toute la banlieue dans ce film, tout ce que l'on sait déjà ; et une belle pointe de féminité. Mais Bande de filles allait bien plus loin dans l'analyse. L'arrogance des jeunes (rêvent d'être riches, mais sans être aidés), les petites conneries, les grosses conneries et tous les stigmates des cités ; obsession des marques, religion laissée sur le bord de la route, aux anciens, violence dans les moindres rapports, cris, vocable, rêves de gloire, drogues, rapports de force avec les autorités (prof, parents, flics, imam). Oui : tout cela à travers le regard de deux filles ; mais rien de bien neuf non plus. Si ce n'est des actrices qui m'ont clouées (O. Amamra et ses joues de poupons, son regard perçant ; J. Kalvanda qui crève littéralement l'écran). Et un final lourd de sens, à plusieurs niveau : il montre le cercle vicieux qui a laissé nos cités se détériorer et, peut-être, l'ébauche d'une solution (la demande de pardon divin). Un film qui assure mais nous sert une vieille recette trop rodée.



La critique des internautes

Vu par hasard, je suis tombé sur une oeuvre relativement bouleversante, avec un casting inconnus mais porté par une énergie incroyable (pour ma part, notamment avec Oulaya Amamra (Dounia)). On pourrait penser en lisant le synopsis à certaines autres productions reflétant la société dans laquelle on vie et c'est le cas (faut malheureusement dire ce qui est) mais représenté d'une autre façon ici. Plus le film avance, plus on avance dans une sorte de polar noir ; d'où un léger manque d'originalité vu l'histoire et ce que nous propose le film dans son déroulement. Plusieurs thèmes son abordés comme l'éducation sentimentale, le coté sociale et religieuse... Le film serait presque un thriller féminin^^ mettant les hommes hors courses même si le réalisme de la violence fait parfois peur. Personnellement je ne s'aurais classer ce film. Un film marginal, libre ; donc unique. Voila donc un film coup de poing traité sous forme de tragédie moderne mais arrivant à allier un coté sombre et un autre relativement drôle. Un résultat quand même stupéfiant (on est loin des blockbusters ou autres), qui nous mets en pleine face la brutalité de la société (tant à ceux qui la subisse, qu'a ceux qui la créer...). Au risque de périr dans un engrenage dont on ne sort pas, mais le risque reste pris quand même. Bref, un film humain, certes bouleversant ; mais offrant pleinement un certains charisme (notamment celle de Oulaya Amamra) et une grande générosité. Un personnage clé vraiment prometteur et que l'on reverra assez vite sur les écrans. On peut "regretter" un dénouement lugubre, malgré les espérances que suscite cette oeuvre. C'est pourquoi, comme dans la vie en générale. On suit un "trio" amies ; à la vie ; à la mort ou même si il y a un coté borderline. Cela ne gâche en rien l'amitié qui les unis. Et bien évidemment une histoire d'amour comme la vie le reflète. On pourrait comme je l'ais dit, rendre le film aussi humanisme que féministe, avec un rythme qui se tient et une certaine audace ou malgré tout la réalisatrice évite les écueils du genre. Rendant un film profond et quelques peu jubilatoire". On sent bien la connaissance du milieu ou elle a grandit (selon c'est dans une interview), ou la sincérité est le mettre mot. Le pari est donc réussi. Effectivement, on n'échappe pas à quelques clichés (mais les pseudos clichés que l'on voit un peu partout, et peu importe pour X raison ; partent bien de quelques part^^), mais la rage de vivre et l'esthétique du film. Nous rend un film vraiment bouleversant mais que pas mal de film arrivent à en faire de même... Après pour une réalisatrice débutante, le film amène un scénario (pour une débutante) sans faute, mais ce que l'on retient le plus. Reste le casting totalement bluffant! C'est vraiment le casting qui ressort et la sincérité de ce qui nous ait raconté (le parcours initiatique de jeune de quartier populaire et quelques divers clichés). Le film reste quand même pour une 1ère primé à Cannes! Et un casting à suivre de près... Tout comme la réalisatrice ou on lui pardonne quelques maladresses mais ou dans la dernière ligne droite. Le masque tombe en "se refermant". Par là, j'entends d'abord sur ses protagonistes (punis...), ensuite sur lui-même et confirme ce que laisser augurer les 1ères images, en se confortant sur le coté ; film de "banlieues". Une oeuvre que beaucoup découvriront trop tard mais qui peu laisser à la réflexion... Féministe à 100%, l'évolution par rapport à l'après guerre... Une oeuvre bouleversante et méritante pour une 1ère réalisation avec un casting à suivre! Une bonne surprise qui aura des pour et des contre... (ce qui est concevable devant un tel film, qui prend quand même aux tripes).

Benoit G.