Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Dans les forêts de Sibérie (Safy NEBBOU)

Fuir. Changer du tout au tout ; ou plutôt du tout au rien. Depuis la France jusqu'au fin fond de la Sibérie. Fuir ce monde de fausses liberté puisque chronophage, cette société où le temps nous échappe. Ce film est beau mais une chose lui échappe : il nous laisse philosopher à loisir sans approfondir son sujet, sans nous guider, nous donner un point de vue plus détaillé, plus constructif. Pourtant le challenge est réussi : peu de dialogues, guère d'action, un aspect quasi documentaire et pourtant nous resterons captivés. C'est l'histoire (trop floue, car on ne saute pas ce grand pas sans une raison plus forte que celle un peu vague du héros) d'un homme qui va réapprendre à vivre, apprécier cette vie en se confrontant à la difficulté, loin de nos sociétés assistées et paresseuse où le moindre grain de poussière dans l'engrenage devient un drame hypocritement grave. Vivre pour soi mais sans égoïsme. C'est également l'histoire d'une nature sauvage et d'hommes devenus sauvages dans ces grands espaces froids et désertiques ; des aventuriers véritables. Les paysages sont somptueux de robustesses autant que de beautés pures, magnifiés par Nebbou, Personnaz trouve ici son plus beau rôle ; il lui va comme un gant. Hésitant sans doute un peu trop entre le docu (pas très approfondi sur la dure vie dans ces contrées) et le drame fictif, il manquera à la fois d'intensité et de précision, de ce symbolisme fort qui caractérisait un The revenant (la voix off aurait dû être bien plus présente), et peut-être d'une vraie intrigue plutôt que celle étrangement centrée sur le second personnage. La confrontation pacifique entre l'homme qui a choisi cette vie, et celui qui y a été contraint. Une belle surprise.



La critique des internautes

 

-