Après les grosses déception (?) ou les bons coup de pub ou les hautes trahisons plus ou moins réussies ou carrément ratés concernant les diverses tentatives "à la mode" d'adapter sur grand écran les séries TV de notre enfance (Drôle de dames, Shérif fais-moi peur, Ma sorcière bien-aimée, Mission : impossible, Le fugitif, Starsky et Hutch, X-files... à vous de les caser dans la catégorie souhaitée !), voici -enfin !- Miami vice. Première idée aussi géniale qu'inédite : demandez au concepteur / réalisateur de mettre la main à la pâte afin de retrouver la saveur initiale de la sérié originelle. Ensuite, celle de choisir des acteurs qui ne s'éloignent pas trop des personnages originaux (même si Farrel / Crockett n'est pas une réussite absolue), de construire un univers proche, très proche du modèle (musique omniprésente, scénario sur les réseaux de drogues, infiltration, personnages touchés par un drame...) ne pouvait que plaire aux fans de la 1ère heure (je les ai tous vu !!!). Bien sûr l'histoire ne fera pas beaucoup de bruit dans le petit monde du cinéma, mais Mann poursuit son exploration du 7ème art par le grand bout de la lorgnette : ambiance feutrée, trouble, caméra à l'épaule mais toujours maitrisée (M. Bay devrait en prendre de la graine !!!), angles travaillés, véritable regard sur les scènes (la scène de fusillade finale est carrément brillante : on la vit de l'intérieur, on entend les balles siffler à nos oreilles !)... Bref : le meilleur des réalisateurs américains ne peut que faire mentir l'adage Hawksien qui veut que "il n'y ait pas de bon film sans bon scénario".