La guerre s'est pô bô ! Et si -au cas où certains n'en soit pas encore persuadés- on nous prouvait que la guerre civile était une abjection immonde ? Et bien Sly nous assène les pires scènes de violence vu dans une oeuvre hollywoodienne pour nous en persuader : meurtre d'enfant, bébé jeté au feu, corps explosant, giclée de sang compulsive, bras et tête tranchés, viols...etc. Mais le problème c'est qu'une bonne et intelligente dénonciation -et non : il ne suffit pas de quelques images chocs !- des horreurs de la guerre se fait sous certaines conditions : donner une impression de réalisme irréprochable, que le scénario bidouillé au possible et excessif ne nous apporte pas, et nous offrir une histoire digne : Rambo 4 verse très vite dans le grand-guignol et le film accumule les scènes tour à tour complètement bateaux et téléphonées ("Je ne vous aiderait pas !".. "Bon OK..."), opportunistes (seul l'héroïne ne sera pas tuée ou violée lors du massacre), tordante (Sly s'autoparodie, lui et la saga, comme il l'avait fait dans le pitoyable Rocky 6, et les dialogues restent la grande faiblesse du film), franchement stupides (l'histoire des mercenaires allant libérer les otages nous rappelera forcément les pires navets de Chuck Norris et confrères dans les 80-90's) et sans aucune nuance (vous êtes méchants, nous sommes gentils... ben voyons !). Une dénonciation ? Une machine à fric qui n'a au moins pas l'hypocrisie de le cacher et n'hésite pas à attirer le gogo à coups de stéréotypes faciles à ingurgiter, de tripes toujours plaisantes, de pyrotechnie à tout-va et de bastons. Car on le regarde pourquoi ce film ? Si ce n'est le plaisir de voir du sang qui ne tâche pas notre morale et d'une bonne vieille guerre de cinéma ? Nous voilà donc revenu 20 ans en arrière (merde à la nostalgie !) et ce film n'est autre que "Les choristes" du film d'action !!!