Du sang et des larmes : préparez-vous à vivre une mission en Afghanistan comme si vous y étiez... Et c'est avant grâce à la dextérité de P. Berg, sa réalisation choc, immersive et très propre. Si l'on peut penser que le fond de l'histoire n'apportera pas grand chose il faut toutefois se souvenir de deux passages : celui mettant en avant le dilemme du soldat (tuer ou ne pas tuer, se laisser aller à ses instincts ou pas : dans les deux cas il faut en subir les conséquences, morales et physiques) ; et le fait que le film ne mette pas tous les barbus dans le même sac. Mais le sujet revient à lâcher 4 gars au milieu d'un milieu très hostiles, les isoler peu à peu afin de tendre l'atmosphère et y aller crescendo jusqu'au drame souligné par le titre (en V.O. : "Lone survivor"). La parfaite alchimie entre les acteurs nous permet également de nous prendre aisément au jeu, la musique souligne intelligemment le propos (les scènes tendues et ces sons monocordes, en sourdine) et on se rend compte que le cinéma de guerre du 21ème siècle a été un tournant pour le genre : fini l'époque des héros qui ressortent des combats avec seulement le visage sâle, l'absence étonnante de sang et les seconds qui servent de chair à canon. Oubliez "Rambo 3" et même "En territoire ennemi" ! Derrière l'impression de déjà vu se cache une histoire forte, fortement réaliste et travaillée, un bel hommage à des héros de l'ombre, des inconnus... dont ça reste le métier et le choix...