Au bout du conte c'est l'histoire d'Agnès et J-P et de quelques autres personnages qui vont ré-écrire, ou presque, les contes de notre enfance. Non : car en guise de conte de fée on a juste un type qui perd sa chaussure, un pseudo chaperon rouge et une pomme ; ça ne va jamais plus loin, ni visuellement ni thématiquement. Et tout cela sous des airs de musique classique tonitruante, avec les vieux gags et le style carrément rouillé du duo qui parait ici devoir passer le relai... et il serait grand temps car les messages sous-jacents sur la croyance et les amours contrariés sont presque sinistres ; finalement le seul point positif du film serait ce reflet d'une société où la famille est mal menée. Plat et à la hauteur de ce que le cinéma français en 2013 a pu nous offrir : triste et oubliable.