Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Zero theorem
Détails du film sur InCiné

Terry GILLIAM
(12)

Le futur selon T. Gilliam... sera une société colorée, bigarrée, travaillée, policée et avec beaucoup de publicité. Mais sans rêve. Voici un Brazil sous acide, beaucoup moins abouti que son illustre modèle mais où règne cette folie ambiante, ce chaos cinématographique propre à Gilliam : un film unique, qui sent les "bouts de chandelles", pastel jusque dans la trame scénaristique, une maîtrise parfois toute relative mais en même temps c'est exactement ce qui fait son charme ; après il faut adhérer à cet univers... C'est clairement barré, libre et joyeusement bordélique : l'histoire d'un ouvrier psychotique qui attend un mystérieux coup de fil tout en planchant sur le "théorème zéro" et en tombant amoureux. Gilliam projette des fantasmes tout personnels dans son oeuvre (l'hyper sexy M. Thierry, mais pas seulement !), c'est fun, c'est drôle, ampli de personnages que l'on a guère l'habitude de voir sur grand écran, un scénario qui a l'air de n'avoir ni queue ni tête et une oeuvre qui se fiche éperdument de toute notion esthétique ; avec sa philosophie inversée et insensée, Gilliam cherche encore le sens de la vie avec l'histoire d'un homme qui redécouvre l'existence et ses saveurs, se libérant de ses chaînes. L'oeuvre est loin d'être parfaite, certainement faute de budget et de temps, mais il s'en dégage une certaine force et une belle intelligence (les détails tels que la boite à pizza, le Jésus caméra, les panneaux d'interdiction ou le sexe virtuel) et une belle leçon de vie. Une ôde au rêve, un cri d'alerte envers nos sociétés policées, surveillées, artificielles où l'on oublierait semble-t-il de vivre son existence d'être humain. Le sens de la vie ? La vie n'a aucun sens : alors mieux vaut avoir la foi... Une oeuvre qui ouvre sur nombre de questions.

 

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-