Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Waterworld

Kevin REYNOLDS
(10-11)

On commence par s’ennuyer ferme mais la dualité du film nous ramène vers la réalité. Le scénario est assez chaotique, sa finalité traine en longueur, les péripéties sont inégales, bref tout ça a du mal à nous exciter ; il n’y a ni suspense, ni histoire forte, les acteurs ne semblent pas non plus toujours impliqués, toutes les idées ne sont pas exploitées (le requin monstrueux, la belle cité engloutie), la musique est moyenne, impersonnelle. Pourtant l’anti-héros à la Mad Max à de quoi séduire, il sait tourner le dos à Hollywood, les décors rouillés, récupérés sont OK, l’action –quand il y en a, donc vers la fin- est bien menée. Je crois qu’au départ c’était un bon film, qu’il a été mal mené par la production et le pognon. Le réalisateur, en bon coordinateur, essaye de ramasser les bouts pour donner un sens à tout cela. L’exotisme, sa (gentille) démesure, ses scènes d’action, son dépaysement, sa fin, permettent de nous laisser titiller et d’oublier le début et les temps morts.