Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Us
Jordan PEELE
Budget = 20 M$
BOX OFFICE France = 1 562 / 45 458 - 286 000 - (703 000) entrées
BOX OFFICE USA = 71,1 / (175,0) M$
BOX OFFICE Monde = (254,6) M$
 

Des tunnels, les années 80, une tempête annoncée, une manif et des lapins ; une double histoire. Autant de pistes pour comprendre le film ?
Filmer l'indicible peur, inhérente à l'espèce humaine, est devenu une seconde nature pour ce réalisateur passionnant qu'est J. Peele. Tout comme Get out, Us est un film avec une vision, pas une stupide machine à faire peur sans fond ni émotions, mais une oeuvre réflexive qui préfère la suggestion aux FX tapageurs, faisant appel à l'imagination des spectateurs, l'impliquant dans le processus scénaristique. Tout ici participe à l'étrangeté du propos : un mélange de passé / présent, de surprenantes répétitions, des signes et des symboles pas forcément évidents, des événements qui soulèvent l'incompréhension et le questionnement. Jusqu'en un concept définitivement original : celui du Doppleganger.
Us est-il un film de "home invasion" ? Oui : mais il ne s'applique pas à singer le genre, plutôt à se l'approprier et en faire un vecteur réfléchi : faire évoluer le concept, garder notre curiosité intacte et éveiller notre intérêt. Si le scénario semble parfois se tourner vers des horizons plus connus, dans ses ressorts dramatiques notamment, il s'en tire haut-la-main quant à rebondir sur son sujet.
Avec son humour distillé, pince-sans-rire, J. Peele, à la manière d'un D. Lynch, disserte sur la tranquilité apparente des gens des suburbs, sur ses concitoyens américains et leurs préjugés. Palme de l'originalité, à cheval sur plusieurs genres mais au style unique, le film n'est cependant pas une complète réussite
On a toujours l'impression que cet auteur ne sait trop comment finir ses films (et c'est le même problème sur certains épisodes de Twilight Zone - bien que sur un sujet similaire je vous conseille l'épisode 8) : l'explication est trop saugrenue (Cf. Get out) et le twist est vite compris pour qui reste un tant soit peu attentif. Dommage car cette façon de dénoncer la peur de l'autre (cet inconnu qui n'est qu'un autre "nous"), cette façon brillante et d'une intelligence foudroyante d'expliquer que notre pire ennemi n'est autre que nous-même (Docteur Jekyll et Mr Hyde) : le film aurait mérité être beaucoup plus avare en explications... un peu de la manière dont certaines questions restent partiellement éludée : pourquoi ces doubles ne parlent-ils pas (ils sont imparfaits) ? Pourquoi usent-ils de ciseaux (couper les liens ?) ? Pourquoi certains sont "abîmés" ? Pourquoi le port de ces vêtements typiques (ils sont prisonniers de leur statut) ? Us est donc un peu frustrant dans un paysage horrifique atrophié, envahi de suites et remakes imbuvables au succès tristement plus large : comme quoi les spectateurs n'ont pas bien compris le message...

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-