Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Starship troopers 3 : Marauder

Ed NEUMEIER
(8-9)

On y retrouve Verhoeven (à la prod'), Casper (au cast') et un sujet qui pourrait sembler brûlant (une nation continuellement en guerre, avec propagande, militarisation et intolérance qui vont avec). Entre cinématographie télévisuelle et bon gros gore -signature de la licence quand même !-, entre budget un peu trop étroit par rapport aux ambitions visuelles, un air de déjà vu et de la psychologie survolée, les spectateurs auraient bien tort de bouder cette grosse série B au scénar fonctionnel et assez efficace dans ce sens car découpée en trois parties évolutives (l'attaque, le crash, le sauvetage, reliées entre elle par le procès et la réhabilitation), bien que terriblement hâchées par un montage de producteurs, des rebondissements suffisamment épicés pour capter notre intéret, de très nombreux personnages dont certains plus passionnant que les autres (le président) et un embryon malhabile de discution sur la religion. Bien sûr que c'est artistiquement très faiblard, assez bête (l'absence de morale étant seulement le fond de commerce de la saga...) mais finallement remplissant son contrat grâce à son écriture un peu fouillée, des combats assez énormes, un final robotique plutôt excitant et une conclusion religio-guerrière tout à fait dans le ton.