Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le secret des Marrowbone
Sergio G. SANCHEZ
Budget = 8 M€
BOX OFFICE France = 229 / 8 914 - 72 000 - (106 000) entrées
BOX OFFICE USA = 624 $ / 1 377 $
BOX OFFICE Monde = (11,2) M$
 

Une famille déménage afin d'oublier son abominable et mystérieux passé... On est bien vite pris dans les mailles des filets de cette intrigue : par la grâce d'un réalisateur qui parvient à créer une atmosphère épaisse, savamment dosée, dans un exercice d'équilibre exemplaire ; de ce fait l'intrigue nous émoustille à juste titre (et on est pourtant loin du compte !), la musique nous porte merveilleusement, et le fantôme invisible nous happe comme dans ces bonnes vieilles histoires.
Même si l'histoire s'étire un peu trop de par ses intrigues secondaires, s'enlise à trop atermoyer, à faire mine de rentrer dans les clous et à couper à certaines promesses. Le scénario nous laisse trop le temps de réfléchir et cela finit par amoindrir l'émotion ; pas la surprise : mais on mettra un peu de temps à s'en rendre compte. Par contre le personnage de l'avocat est vraiment caricatural et pas loin d'être inutile : il suffit de voir la manière dont il prend connaissance de l'argent disparu au moment même où il en a besoin.
Le film joue divinement bien avec une certaine forme de réalisme dramatico-fantastique, croisement de genres où le cinéma espagnol excelle ; entre le drame familial et l'épouvante, ce dernier mettant en valeur le premier. D'ailleurs, lorsqu'il s'agit de faire peur, le film est une franche réussite et la dernière partie est vraiment brillante grâce à son twist -même si une mauvaise scène vient la perturber (le retour impromptu mal orchestré) de même qu'une écriture un peu brouillonne. Certes : ces Marrowbone ne sont pas toujours un modèle de scénarisation, et c'est sans doute pour cette raison que le film nous laisse un arrière-goût amer : il aurait très bien pu devenir le 6eme sens des années 2010, mâtiné d'un terrifiant film d'épouvante que l'on aurait souhaité plus oppressant, puisqu'il en avait vraiment les moyens. Mais c'est une œuvre intelligente ou chaque son prend du sens, chaque symbole également. Et qui mérite amplement une seconde vision avertie.

NOTE : 13-14 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-