Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Rollerball

John MAC TIERNAN
(6-7)

Rien à faire on ne peut pas s'attacher à ce magma d'images épileptiques, frénétiques, gerbantes et tape-à-l'oeil issues, certainement, d'un remontage à la mort-moi-le-noeud... Quant au reste s'est particulièrment brouillon et mal mené : on entend bien le discours sur la télé et les médias (des affairistes, des menteurs, des tricheurs, des voleurs et des esclaves économiques de l'audimat) tout comme celui sur le monde des affaires (la mafia qui maintient les pays pauvres en esclavage, les pays riches qui viennent y puiser ce qu'ils veulent...) ; mais voilà, ce film est laid (les costumes sont à chier) et branlant (le jeu en lui-même y est mal mené par la caméra et le montage : un bordel impressionant) ; Il ne lui reste qu'un thème musical très prenant, de rare bonnes scènes de violence. Un film moins politique que l'original.