Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Riddick
Détails du film sur InCiné

David TWOHY
(5)

En évitant la suite réellement directe, ils évitent le bon film... Qu'il est loin ce superbe Chroniques de Riddick ! Après un résumé des évènements intermédiaires des moins convaincants (trahison à deux balles que l'on retrouvera artificiellement en conclusion : du grand n'importe quoi), on retrouve Riddick échoué sur une planète hostile, description extrêmement insistante à l'appui, et le film se vautre dans le clinquant plutôt que de prendre dignement la suite des Chroniques, virant de bord de la plus déplaisante des façons. Un monochrome pénible et cache-misère, des FX numériques essentiellement concentrées sur le début et la fin du métrage (pour le prix il s'en sortent quand même pas trop mal) et un tournage qui semble n'avoir eu lieu que sur un seul misérable plateau : l'impression que les 38 M$ de budget ont été englouti au tout début du tournage. Le film se cherche et on a beaucoup de mal à s'y confronter : on a tout d'abord la belle illusion d'un retour aux origines (Cf. Pitch black), mais le personnage ne sait pas trop quoi faire avec son histoire : alors il joue à la baballe avec un chien-chien extra-terrestre... Puis on embraie sur un tour de passe-passe ridicule (il n'y a donc qu'un seul passage ???) qui nous transporte vers une chasse à l'homme à peine digne d'un téléfilm (c'est dans cette même veine qu'a fini la saga des Starship troopers...), sans queue ni tête, aux scènes dialoguées abominablement plombées de faux bons mots, hanté par un Riddick qui a perdu tout charisme. Un film qui se traîne, qui perd toute notion de lecture un peu plus en profondeur de l'opus précédent (notamment religieuse) et qui reste assez faiblement réalisé dans la mesure où aucune intensité ne découle des scènes nocturnes ; un comble.