Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Retour vers le futur 2

Robert ZEMECKIS
(6-7)

Malgré le lien (familiale !) qui unit les deux épisodes, on tombe bien bas. Le rythme effréné est tenu de bout en bout et ça fini par foutre le bourdon. Si la simplicité méthodique du scénario est systématiquement relevée par une imagination fertile il n’y a pas de place pour les sens et l’intelligence… puis vient l’intrigue… passionnante ( ! ! !) durant au moins deux minutes. Rien ne nous empêche d’être agacé par ces deux personnages de cartoons grotesques et gesticulants. Made in Hollywood in the 80's. La dernière partie renoue avec l’esprit de la série avec ses enchevètrements d’évènements plutôt bien aligné. Avec des FX