Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Phantasm 4 : oblivion

Don COSCARELLI
(6-7)

Hors-mis que ce film est très con (situations irrecevables, coups de barre, dialogues idiots, humour itou) on a toujours un certain plaisir à replonger dans cette saga, dans cet univers unique et troublant, à vouloir en savoir en peu plus ; mais après les karatékas du précédent celui-ci semble franchement trop tranquille (un défaut ?) mais plus en phase avec les 2 autres.